• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Job

sur Patriotisme économique et nationalité des entreprises


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Job (---.---.131.219) 5 novembre 2006 14:36

Bon article. précis et concis.

Un seul détail manque : où est sis le siège social d’Alstom ?

Ce qui détermine le pays dont la législation s’applique aux Résultats. Si une grande entreprise fait par exemple 200 millions de bénéfices, l’Etat qui récupérera une fraction sous la forme de l’impôt sera celui où le siège social se trouve.

« Bombardier », c’est « Berlin », donc l’Etat Allemand.

Alstom, c’est où ?

Ensuite, il faut admettre que certains territoires sont des chasses gardées. Et de ce point de vue là, nous ne sommes pas très bons pour nous défendre. Il est souvent trop tard quand nos institutionnels s’emparent du débat.

Mittal « croque » Arcelor La banque russe s’installe dans EADS, du coup on parle de coopération avec la russie (plus le choix) = transfert de texhnologies.

Les chinois nous imposent le transfert de technologie systématiquement.

Combien de TGV roulent aux USA ?

Les capitaux des sociétés du CAC 40 sont de plus en plus dans les mains de sociétés étrangères.

On délocalise à tour de bras en nous expliquant que c’est normal et dans la logique des choses : c’est faux.

etc.

Le problème n’est pas de savoir si une entreprise est de telle ou telle nationalité. Le problème est de savoir si l’organisation générale de l’économie mondiale est un bienfait pour les français. De ce point de vue là, la réponse est évidemment non. Nous sommes un « pays passoire ».

Aujourd’hui à la sortie de nos écoles (BEP-BAC Pro inclus), l’option départ définitif à l’étranger est devenue une nécessité. Et ces départs ne sont pas orientés « Communauté Européenne ». La vérité, c’est que la mondialisation nous fait devenir un pays tier-mondiste.

Faut-il attendre que ce soit LE PEN qui le dise pour que tous les imbéciles heureux (en bancs de poissons) disent « Ah Oui, c’est vrai ! ».

Oui, c’est vrai : la France est un pays qui se brade complètement. Le protectionnisme des « normes AFNOR ou ISO » a vécu. Il reposait sur l’idée ethocentrique (et stupide) que les autres étaient incapables d’être intellectuellement et manuellement aussi bons que nous. Le technocratisme dont le modèle historique n’est autre qu’un Albert Speer. Modèle du parfait gendre des familles : poliment menteur et tueur.

Combien y a-t-il de fonderies de micro-processeurs en France ?

Combien y a-t-il d’O.E.M. (Original Equipements Mabnufacturers) ou d’O.D.M. (Original Design Manufacturers) ?

çà ne se passe plus chez nous ! Nos chercheurs travaillent depuis longtemps pour les universités nord américaines. Et c’est là-bas que les principaux résultats de la recherche française sont exploités.

La vérité, c’est que nous perdons la partie globalement faute d’une intelligence sociale solidaire. La France est un pays à castes, faites d’individus tendanciellement plus égoïstes les uns que les autres. Nous ne voyons pas dans l’autre une richesse mais un appauvrissement. Nous voyons un « arabe », un « jaune », un « handicapé », un « gros », un « ceci » ou un « cela » en croyant être dans le ton US.

Imbécilité que tout celà : Un des plus grand physicien du moment aux USA, est un handicapé paraplégyque.

La France des décideurs n’est pas « patriotique ». Nous ne sommes plus du temps du Général de Gaulle. La Présidente du MEDEF explique pausèment que tout est « précaire »...sauf pour elle pour qui tout va bien. La précarité, c’est pour les français.

Le mot « patriote » signifie :

1/ Personne qui aime sa patrie et qui la sert avec dévouement (= sans recherche d’un intérêt personnel autre que la seule satisfaction d’appartenir à un groupe d’humains qui ensembles gagnent ou perdent >>> çà porte aussi le nom de « solidarité ». Oh le vilain mot de « gauche »).

Le mot « patrie » signifie :

1/ nation ou communauté politique à laquelle on appartient ou à laquelle on a le sentiment d’appartenir ; pays habité par cette communauté.

Extraits du Petit Robert.

Je veux bien croire qu’un président des Etats Unis est un patriote mais ici les membres des élites françaises se fichent complètement du reste des français. Que leurs concitoyens vivent massivement, toutes conditions sociales, dans la peur, l’angoisse, le stress du lendemain et dans la précarité ne les intéressent pas. Tout çà ce sont des données statistiques : quelques manipulations arithmétiques et communicationnels suffiront pour endormir 95% des citoyens.

Quant à ceux parmi vous, lecteurs, qui se croient bien installés, en sécurité : demandez-vous ce qui se passe quand un patron de PME ou de PMI se voient imposer une délocalisation par son principal client. Il a le choix entre « obtempérer » ou « dépôser le bilan » (car cette situation rend invendable son entreprise). Et les professions libérales, commerciales et artisanales qui prospérent avec le salariat et l’entreprenariat local : que croyez-vous qu’il arrive dans un tel cas ? Une perte sèche de clientèle. Quelque fois non amortissable.

Et LE PEN monte ? Ne pas s’en étonner. Tous les jours nos gouvernants préparent activement sa venue. Et, c’est désespérant.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès