• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Le péripate

sur Quelle gouvernance mondiale pour le climat après 2012 ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Le péripate Le péripate 30 juin 2009 14:31

En admettant que le carbone soit responsable du réchauffement (réchauffement qui marque le pas), ce qui est loin d’être prouvé ( en particulier, les augmentations de carbone dans le passé ont suivi et non précédé les périodes de réchauffement), les calculs montrent que le respect parfait de Kyoto ferait gagner 6 ans. 6 années de répit pour un coût supérieur à celui entrainé par les réparations des dommages causés par le réchauffement ( et toujours dans le cas où l’hypothèse se vérifie). Ca a l’air de pas grand chose, alors pourquoi cet empressement ?

Le réchauffement est la divine surprise de deux groupes qu’à priori rien ne rassemble : cryto-communistes qui voit dans la « gouvernance mondiale » l’occasion d’imposer un fascisme inédit, et ceux qui souhaitent se protéger du reste du monde en développement : limiter les emissions de carbone est le meilleur moyen de les maintenir dans le sous-développement.

Nous devrions donc savoir sur quoi porte le débat : lutter contre le réchauffement (alors même que rien n’est certain) de la manière la plus efficace possible, ou se servir de cette question aux résonnances millénaristes pour des buts politiques.

Rien qu’un exemple : le protocole de Kyoto couterai 150 milliards de dollars, alors que 7à à 80 milliards suffiraient pour que tous les habitants du tiers monde bénéficient de services dans la santé, éducation, eau, assainissement (source Unicef). Dans un monde aux ressources par définition rares (ce qui est différent de limité), il faut sans doute faire des choix plus judicieux que de poursuivre des buts politiques.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès