• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de barbouse

sur Les primaires à gauche : Placer les citoyens au cœur du débat des idées


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

barbouse, KECK Mickaël barbouse 12 août 2009 12:10

bonjour,

cela faisais longtemps que je n’avais pas lu une rhétorique aussi plate et vide, aussi je vais me faire un petit plaisir, je vais vous répondre phrase par phrase, en simple citoyen que je suis, puisque derrière vos appel a voter dans les primaires a gauche se cache surtout votre fuite des véritables questions dans la noyade des réunionites, votre silence assourdissant envers des accusations fondées quand aux effets de la politique du PS sur le peuple de gauche, et autres sujets que bien entendu vous ne voulez ni ne pouvez entendre autrement qu’en perdant encore.

alors vous écrivez :

"Les déconvenues électorales de la gauche française et notamment celles du principal parti d’opposition que représente le PS, nous amènent naturellement à nous interroger sur l’avenir des partis politiques dans les formes que nous leur connaissons actuellement.« 

C’est à dire que vous vous mettez à réfléchir quand vous perdez, ce qui corrobore la réaction citoyenne de tous ceux qui comme moi, on souffert et de situation social difficile, de proximité avec la violence, et de surcroit vos dénies et surdité. Mais regardons a quoi vous réfléchissez...

 »L’emprise d’un chef –souvent après une guerre interne au grand jour et sans merci-, ou l’expression surmédiatisée et discordante de hiérarques historiques ou encore celle de petits barons locaux, fait passer complètement à la trappe la question qui fâche et que tous les partis démocratiques devraient pourtant se poser :

Quelle place donner aux citoyens dont l’indépendante manifestation politique, au sens le plus noble du terme, s’est fortement –et parfois durement- fait sentir depuis avril 2002 ? « 

vous réfléchissez à comment crédibiliser un(e) candidat(e) par un brouillard de légitimité pseudo démocratique, en oubliant au passage les petits bémols comme le bourrage d’urne, une habitude maison parait il, en sortant la pompe a reluire du »citoyen« dans votre argument suivant,

 »Nous y voyons un refus du renoncement et une politisation accrue de leur part et c’est pourquoi nous pensons que tous -réformateurs, radicaux, sociaux-démocrates, républicains, démocrates, fédéralistes, communistes - doivent saisir cette chance et s’inscrire dans cette alternative collective contre le monolithisme ou la gestion boutiquière des appareils."

oui oui, les mêmes citoyens que vous avez laissez crever et enfermer dans leur précarité, la hausse de la violence autant criminel qu’économique, dans une logique de destruction de familles via le féminisme, sans jamais réfléchir aux issues avant de perdre mais en vous contentant de dénier le réel via des postures idéologiques, vous avez l’outrecuidance ou la naiveté de croire que vous représentez une chance a saisir et que votre seul défaut est de souffrir d’une mauvaise gestion intérieur, ...

suit la petite séance alternant brosse a reluire (

Les français ne sont pas décérébrés) et faux méa culpa : (Le PS qui apparaît trop nombriliste, trop éloigné de la réalité), avec une jolie petite contradiction entre les deux, puisque évidemment les français sont intelligents avec une conscience politique accrue, mais sont trop peu lucide pour ne pas voir ce qu’est le PS, non, le PS leur « apparaît »...

et la première affirmative issue de l’argumentaire précédent : "Aussi les primaires à gauche, pour l’élection présidentielle, pourraient être un levier pour trouver une solution au mal démocratique qui frappe l’ensemble de l’opposition à la droite Sarkozyste.« 

Bien, nous y voilà, le PS n’a pas perdu la confiance des électeurs et des citoyens parce que ces derniers le connaissent depuis des décennies et ont gouter à sa politique, non non, il »apparaît « et souffre d’un »mal démocratique« ,

ce qui veux dire qu’en guise de réflection au PS aujourd’hui, on en est a il faut retourner vers la »base« , organiser des débats/ réunonites ( avec évidemment tout ce que cela veux dire : une »claque« , des questions choisies, une gestion de la prise de parole qui évite les sujets qui fachent en les noyant sous les préjugés moraux hystérisant ou un amas de novlangue euphémisant, ) dont l’essentiel est que tout le monde a bien gentiment pris la parole pour finalement arriver a une synthèse qui viens et s’impose » d’en haut« avec l’illusion d’avoir été entendu mais à son niveau de citoyen on ne sait pas tout, eux si...

et le tout en espérant et crédibiliser »démocratiquement« un leader par un coup de com appelé » primaire a gauche« et rassembler les anti sarkozystes sous la bannière du PS dans le même mouvement, bref allez écouter, canaliser autant que possible, et finalement sagement étouffé dans des réunionites défouloirs et stérile le mécontentement du citoyen, tout en l’utilisant pour garder son job d’élu autant que possible.

L’important se résume a générer un candidat et un seuil de crédibilité suffisant pour donner l’espoir de battre Sarkozy et finalement rendre la défaite 2012 acceptable aux yeux des citoyens,

pour mieux finalement garder ce dernier au pouvoir puisqu’il fait mieux semblant de faire ce que le PS ne peu pas faire, gérer les problèmes de sécurité, militaire et économique. Bref, garder le pied gauche du duopole suffisamment solide pour que le droit continue de réparer les erreurs du PS sans trop de remous.

la fin de l’argumentaire est de la pure propagande de base, avec ça touche de »on est ouvert a tous« , la petite pincée d’histoire avec le MRC, la couche de venez dans nos ateliers il y a du café, et la mise en avant »du sujet« qui se veut moderne, d’avenir, etc... quelle république pour le XXI eme siècle,

Et enfin, l’amusant c’est que les primaires façon usa avec l’esprit Français sont aussi de véritables machines a détruire des crédibilités présidentielles, de celles où ni Fabius, ni Strauss Khan ne s’en sont remis, puisque un candidat déja pas foutu de rassembler plus d’un tiers des militants de son parti est de faite considérer comme incapable de rassembler la France, et cette même logique s’applique même si on ouvre les portes à » toutes les sensibilité de gauche..."

encore une fois, tant que le PS n’a pas compris que tant qu’il n’assume pas ses erreurs vis à vis du citoyen et de son intérêt de citoyen, sans novlangue, sans dénie, sans euphémisme et sans moraline hystérisant en guise de projet de société,

il n’est et ne restera que le bras gauche de l’umps, un étouffoir a contestation véritable, juste utile a disperser l’opposition dans le blabla et a orienter les penseurs dans des réflexions oiseuses, partant uniquement sur des constats idéologiquement biaisés et volontairement choisie pour que l’essentiel de la réflexion qui en découle se porte uniquement sur comment continuer a être crédible, donner l’illusion d’une lutte, et ne pas regarder là où le citoyen et la France à mal.

amicalement, barbouse.

 




Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès