• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de krolik

sur « Cacher la merde au chat »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

krolik krolik 14 août 2009 22:47

L’auteur aurait pu détailler les méthodes utilisées pour faire changer d’avis des maires concernés.
- Intimidation
- menaces de mort
C’est dans la droite ligne des tirs à la roquette sur SPX, au fait de s’enchaîner sur des voies, de démolir un stand de l’AEPN sur une foir écolo et de tapper la figure de son président..
Aux USA les associations écolo sont classées comme terroristes...Ca va venir en France si cela continue.

Le traitement des déchets est une affaire résolue. L’enfouissement profond des déchets haute activité longue vie sous forme vitrifiée est la bonne solution. Je m’explique.
L’uranium et le thorium sont des métaux forts courants dans la nature. Le moindre terrain (y compris sédimentaire comme le Bassin parisien) sur une surface de 1000m2 et une épaisseur de 1m vous pouvez en retrirer 20kg mini et trois fois plus de thorium. Ces métaux décroissent naturellement dans l’origine des temps. L’uranium décroit en treize étapes en passant par le radium pour finir par le radon, le polonium et le plomb.
La radon est un gaz lourd radioactif, cancérigène qui est constamment présent à la surface de la Terre sur environ 4m de hauteur guère plus. Le polonium est très dangereux, Marie Curie et Litvinenko en sont morts.. En tout ces décroissances dans le sol font au moins 15 millions de becquerels par m3. Si vous faites l’addition de cette activité sur une épaisseur de 600 mètres et bien l’activité nucléaire totale sera supérieure à l’activité des déchets vitrifiés enfouis. Ces déchets vitrifieés ne sont pas générateur de gaz, petit détail qu’il ne faut pas oublier.
De plus les nappes phréatiques vont ballader dans cette radioactivté naturelle et la transporter , alors que les déchets vitrifiés vont être mis dans une couche d’argile qui n’a pas bougé depuis 2 millions d’années et qui a peu de chance de bouger dans un temps équivalent.
Même si cela bougeait, et que de l’eau arrive dessus, l’exemple des réacteurs naturels d’Oklo au Gabon montre que les produits vistrifiés ne balldent pas.

Maintenant pour parler des conneries des Allemands avec la mine de Asse.
Les Allemands font n’importe quoi, dans un sens et dans l’autre. Il sèment pas panique avec la fumée de Thcernobyl d’un côté. De l’autre côté une équipe allemande arrive sur la plage de Guarapari au Brésil (50 fois la radioactivité naturelle moyenne avec de la « monazite -uranium+thorium) ; Alors que les nanas se font bronzer sur la plage, l’équipe allemande débarque pour faire des prélèvements et des mesures de radioactivité avec des combinaisons »alpha" complètement étanches avec respirateur. Les Allemands n’ont guère le sens du ridicule. A ce niveau c’est maladif.
Ils ne savent même pas que l’étanchéité de Asse peut encore se faire.

Mais en ce qui concerne la transmutation des déchets, il ne faut pas désespérer, la solution qui conviendrait à tout le monde est en train de s’esquisser. Et la solution potentielle ne vient pas du CEA ni de l’AIEA :
http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00404953/fr/
Le nucléaire est une science jeune, il y a encore beaucoup de choses à découvrir.

@+


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès