• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de savouret

sur La société du paraître (et du « par-être »)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

savouret 15 septembre 2009 22:18

je félicite l’auteur pour la pertinence de sa reflexion en dépit de son jeune age(o)
plus sérieusement, cet article met en exergue certaines dérives de notre société et notamment l ’exacerbation de l’individualisme.
ce terme n ’est pourtant originellement pas empreint d ’une connotation négative , car il fut synonyme d ’emancipation de l’individu par rapport aux institutions qui lui déniaient toute autonomie et régissaient son existence de sa naissance à sa mort.
ainsi, l’individualisme fut à l’origine de l’affirmation de certains droits inaliénables de l’etre humain , tels que la liberté ou le droit au bonheur et nul ne saurait contester qu’il eut donc certaines repércussions éminement positives sur la transformation de nos sociétés.
toutefois, certaines des conséquences a priori favorables de l’avénement d ’une pensée individualiste se sont depuis avérées ambivalentes.en effet, l ’amelioration considérable de nos niveaux de vie ainsi que l elaboration de politiques sociales destinées à garantir un bien etre minimum pour chaque individu ont eu pour conséquence de rendre moins indispensable le recours à autrui dans nos vie quotidiennes.
de plus, la démocratisation du système éducatif conditionnée en partie par l ’idée d ’accomplissement personnel de l’individu qui a permis théoriquement aux gens aux d ’elargir leur perspectives sociales et a diffusé dans l’ensemble des couches sociales le désir de réussite et de reconnaissance a favorisé le développement de l’égo ainsi que d ’un tendance au narcissisme , d ’ou l ’essor du nombrilisme qui est évoqué.
les nouvelles technologies se sont greffées sur un substrat économique social et culturel propice à l ’amplification des égoismes et au déclin des solidarités et n ont fait qu ’accentuer les mutations structurelles que j ’ai évoquées.
tout ceci est bien entendu à associer a l’essence de notre système capitaliste qui est fondé sur la réussite individuelle , et à la doctrine liberale puis néolibérale qui a régi son fonctionnement.
dans un modéle économique et sociale qui fait l’apologie de la compétition, de la concurrence, il parait logique que chacun(ne) cherche à se distinguer et à affirmer son interet et ses qualités spécifiques, afin de se dissocier de la masse et donc d ’accroitre ses chances d ’améliorer sa position sociale.il en résulte donc cette tendance à parler sans cesse de soi, de sa vie, ainsi qu’une indiffférence plus ou moins prononcée vis à vis de ses interlocuteurs(trices).bien entendu cette volonté de valoriser au maximum ses différences va de pair avec un conformisme fort prégnant, à fortiori chez les jeunes.
desole si ce message vous parait un peu trop long et alambiqué mais j ’espere qu’il pourra susciter des pistes de réflexion afin d ’approfondir cette discussion.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès