• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de pigripi

sur Mythe du mur de Berlin et vrai mur de la Honte en Palestine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

pigripi pigripi 9 novembre 2009 13:16

On peut toujours gloser sur les motifs et les responsabilités de l’érection du mur de Berlin, en plein guerre froide entre l’Urss et les USA.

Mais si ce mur avait été aussi anodin que l’auteur de l’article le suggère on se demande pourquoi des milliers de Berlinois de l’Est sont morts sous les balles de Vopos (VolksPolizei) pour passer à l’Ouest, pourquoi des milliers de Berlinois ont sauté par les fenêtres pour passer de l’autre côté, pourquoi des milliers se sont cachés dans des endroits invraisemmblables, on pris des risques insensés et abandonné tous leurs biens pour quitter le « paradis » socialiste...

J’étais à Berlin en 1965 et j’y suis restée 9 mois.
J’ai fait des heures de queue pour sortir de cette enclave en pleine Allemagne de l’Est. tandis que les Vopos fouillaient minutieusement les voitures à la recherche de personnes évadées de leur paradis.
J’ai vu les miradors qui encerclaient la ville, avec une double rangée de barbelés, au milieu des chiens loups sur une laisse glissante pour pouvoir courser les fuyards du paradis, la large bande de sable ratissée tous les jours pour relever les empreintes des évadés, les soldats en armes debout sur les quais du métro qui passaient sous Berlin Est, ces stations étant bloquées par les Vopos , kalatchnikov dressée, toujours vigilants. J’ai entendu des militaires qui revenant d’exercice disaient avoir trouvé un « oiseau » caché dans leur camion ou leur tank J’ai vu les fenêtre murées des immeubles qui surplombaient le mur côté Est.
J’ai vu les magasins d’alimentation vides à Berlin Est, les gens faisant la queue pour profiter du dernier arrivage de choux ou de saucisses.
J’ai rencontré des gens qui s’étaient évadés du paradis communiste avec une pauvre chemise sur le dos n’ayant pas hésité à tout abandonner pour, comme Kravtchenko ou Baritchnikov « choisir la liberté ».

Alors le parallèle entre le mur de Berlin et le mur israélien est complètement dénué de fondement.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès