• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de sisyphe

sur L'hypothétique « refondation du capitalisme » fait toujours le bonheur des spéculateurs !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sisyphe sisyphe 27 février 2010 11:27

Bien sûr, rien n’ a changé, et tout continue même d’aller dans le sens du pire (pour les états et les citoyens).

Et comment pourrait-il en être autrement, puisque, comme le dit un des analystes ; « c’est plus immoral qu’illégal ».

Eh oui ; tout le problème vient de là ; rien « d’illégal », puisque, dans le domaine de la finance du capitalisme néolibéral, il n’ y a AUCUNE LOI, pour empêcher que les effets de la spéculation s’attaquent aux proies qu’ils choisissent.

Et pas de risque d’en voir surgir de sitôt, tant que n’aura pas eu lieu (je continue à crier dans le désert), la vitale réforme monétaire (celle-ci est celle proposée par Bunzl et Robertson), qui enlèvera le pouvoir de création de l’argent (et de l’argent virtuel, comme le démontre l’article, qui multiplie par 10 la mise de départ) aux banques privées et aux spéculateurs, pour le confier à un organisme central, contrôlé par les états, et chargé de le prêter aux dits états, (sur présentation de leurs budgets), SANS INTERET, et de le prêter aux banques et autres organismes privés, mais AVEC INTERETS.

En bref, de supprimer le pouvoir absolu des usuriers privés de dépecer la planète au profit de quelques mafias auto-cooptées.

J’ai lu, dans un autre article, hier, sur ce sujet, qu’effectivement, en plein coeur de la crise, en 2009, les états avaient la solution toute simple de NATIONALISER les banques en faillite et en difficulté, les mettant ainsi sous contrôle ; mais, évidemment, au lieu de ça, les petits valets des états asservis aux financiers au pouvoir , on préféré les renflouer, pour leur permettre de reprendre, plus que jamais, leur sanglant trafic de mise à sac (il ne s’agit pas d’un « casino » puisque, dans un casino, le gain ou la perte sont liés au hasard, et le perdant n’y est pas renfloué par le casino).
Il n’y a eu, comme d’habitude, que la nationalisation des pertes ; les bénéfices, eux, sont restés réservés aux vampires de l’humanité, qui continuent leur petit bal, avec jubilation.

La solution, pour les pays endettés, et qui refusent de céder aux diktats de la finance prédatrice ?
Se déclarer en cessation de paiement de toutes dettes vis à vis des fonds privés (comme de la Banque Mondiale), nationaliser leurs banques (et leurs actifs), et repartir avec des finances saines, avec des budgets respectant la nécessaire protection sociale, des investissements, la mise en place de grands travaux ; donc, résorber le chômage, faire repartir l’économie sur des bases saines, et supprimer définitivement le pouvoir mortifère des usuriers privés.

Par ailleurs, établir DES LOIS d’interdiction de la spéculation sur tous les produits de necessité ; aliments, logements, éducation, santé, transports, énergies, habillement, et TAXER LOURDEMENT les bénéfices de la spéculation sur tous les autres produits.

Il suffirait qu’UN PAYS ait les c.... de décider ça (qu’aurait-il à craindre, disposant des moyens financiers des banques nationalisées ?) , pour que l’effet domino joue, et mette à bas l’empire dictatorial de la finance internationale.

On demande des volontaires....


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès