• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JL

sur Les paradoxes de la peine de mort


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Francis JL 27 mars 2010 09:56

JPLl avait déjà donné ce lien, dans lequel on lit :

« ,..., les partisans de la peine de mort partagent le même principe mais de manière plus nuancée : ils sont opposés à la peine mort mais exigent que les criminels soient les premiers à arrêter ! »

C’est moi qui souligne en gras, afin de faire apparaître sans fards ceci : « les partisans de la peine de mort (...) sont opposés à la peine de mort  » !

Outre que c’est n’importe quoi et absurde, je vais essayer d’en dire un mot  : comme il n’y a pas de criminel sans crime, ce principe revient ni plus ni moins à poser a priori que la peine de mort est un châtiment juste ! Par ailleurs, qui serions nous, si nous prenions exemple sur ceux que l’on condamne ?

JP Llabrès est une sacré tête de mule à qui il est inutile de chercher à faire entendre raison puisque je lui ai déjà opposé ces arguments ! C’est aussi l’un de ceux qui ne perdent pas leur temps mais fait perdre celui des autres ! 

Ps. Cet « argument » est vieux comme le mone : « un député sous la troisième répubilsue clamait comme un veau dans l’hémicyle : » S’il faut resoecter la vie humaine, que messieurs les assassins commencent« .

Un tel propos est selon moi, ce qui peut se dire de plus absurde et dégoutant ! Les cons ça ose tout, et ça réussit même à se faire élire ! Bah ! Napoléon avait écrit : »en politique, une absurdité n’est pas un obstacle". Je crois que si le populisme existe, il consiste à se faire élire sur des absurdités.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès