• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de BA

sur Angela Merkel : le pragmatisme pour sauver l'Europe


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

BA 30 mars 2010 11:52

Le jeudi 25 mars 2010, le journal The Economist a fait ses propres calculs à propos de la Grèce.

Le PIB de la Grèce va chuter de 5 % entre 2009 et 2014.

En 2014, la dette publique de la Grèce sera de 344,2 milliards d’euros : la Grèce va donc devoir emprunter 75 milliards d’euros entre 2009 et 2014.

En 2014, la dette publique de la Grèce sera de 152,5 % du PIB.

En 2014, rien que le paiement des intérêts de la dette publique sera de 8,4 % du PIB.

http://www.economist.com/business-finance/displaystory.cfm?story_id=15772801&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+creditwritedownsnews+%28Credit+Writedowns%27+News+Feed%29

Je maintiens mon pronostic :

- la Grèce va se déclarer en défaut de paiement ;

- les autres Etats européens ne POURRONT pas lui prêter les sommes suffisantes pour la sauver (et même plusieurs Etats européens ne VOUDRONT pas lui prêter un seul euro) ;

- les autres Etats européens ne POURRONT pas lui prêter les sommes suffisantes car ils sont eux-mêmes surendettés.

D’après le Fonds Monétaire International, en 2014, quelle sera la dette publique par rapport au PIB ?

La dette publique de l’Allemagne sera de 91,4 % du PIB.

La dette publique de la France sera de 95,5 % du PIB.

La dette publique du Royaume-Uni sera de 99,7 % du PIB.

La dette publique de la Belgique sera de 111,1 % du PIB.

La dette publique de l’Italie sera de 132,2 % du PIB.

La dette publique de la Grèce sera de 133,7 % du PIB. Ces calculs du FMI sont à la page 30 :

http://www.imf.org/external/pubs/ft/spn/2009/spn0921.pdf


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès