• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de ARMINIUS

sur “Le piano de ma mère” de Yann Queffelec, édité de force


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ARMINIUS ARMINIUS 24 mai 2010 13:54

Il faut faire la différence entre l’oeuvre de commande, où un auteur s’engage à produire un ouvrage conforme à la qualité de ce qui a fait sa renommée. Cette opération permet à l’auteur de d’assurer matériellement son existence et nombre d’’entre eux, passés ou présents, ont eu recours à cet échange équilibré quoiqu’un peu mercantile. Et puis il y a l’oeuvre essentielle touchant à ce que l’écrivain a de plus intime et de plus précieux et là pas question de transiger, l’éditeur, le public doit savoir attendre...le pélican ne doit pas monnayer ses tripes et aucun contrat ne saurait l’obliger a s’y soumettre !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès