• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Képhas

sur Génération caillera ou simplement génération Sarkozy ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Képhas 23 juin 2010 23:48

« Une certaine idée de la France » disait De Gaulle ! L’heure n’est plus à la nostalgie d’une gloire passée et à jamais révolue, elle est plus que jamais au redressement d’un pays qui est tombé bien bas et qui va mal. A ce titre l’élection présidentielle de 2007 et la présidence qui suit ne sont que des symptômes parmi d’autres d’une maladie de langueur aux racines profondes. Le temps est à la vulgarité, vulgarité du pognon, vulgarité des manières, vulgarité du verbe, partagée par le plus grand nombre, de ceux qui ne payent pas leurs impôts par des artifices répréhensibles jusqu’à ceux qui brûlent des voitures à tout propos. Nous vivons une sorte de guerre civile larvée dont on ne sait plus bien qui joue le beau rôle. Heureusement beaucoup de Français entrés en résistance espèrent encore faire refleurir l’espoir d’un renouveau. Ils ne baissent pas les bras. Ce qui leur manque, c’est un signal fort, le soutien d’hommes et de femmes politiques honnêtes qui osent enfin mettre le doigt où ça fait mal et qui donne de réelles perspectives d’avenir. Résistons, citoyens, à la bêtise ambiante qui rejaillit de tous côtés et efforçons nous de travailler au redressement de notre pays. Cela peut commencer modestement, par exemple en s’efforçant de regarder « l’autre » d’un oeil bienveillant, mais sévère et exigeant s’il le faut, en comptant sur l’intelligence de tout un chacun et sur le sens partagée de la chose publique. L’ennemi, c’est l’esprit étriqué de l’individualisme consumériste et narcissique triomphant. Mais n’oublions pas que cet esprit est bien souvent en nous. Point d’anathèmes donc, mais du courage. Malgré tout, il faudra bien que la clique au pouvoir cède la place et que la génération abandonnée à ses torpeurs primaires soit nourrie à un autre lait que celui de l’amour irraisonné du gain et de la haine de l’autre.
A propos, pourquoi ne pas rétablir une police de proximité ? C’était une bonne idée et qui avait fait ses preuves.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès