• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de argoul

sur Le tournant de la rigueur, mars 1983


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

argoul (---.---.18.97) 6 mars 2006 22:28

Mais si, le génie politique. Un Président n’est pas un Premier ministre, il règne mais ne gouverne pas. Elu sur un programme irréaliste, il a laissé faire le plus sage (c’est moi qui le dit), Pierre Mauroy, pour tempérer l’illusion. Un certain Laignel (député socialiste 1981) a même été jusqu’à dire « vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaire »... Belle définition du fascisme, au fond. Hitler n’a pas dit autre chose, Lénine non plus qui appelait son parti les Bolcheviks - les « majoritaires ». Fallait-il refaire du Robespierre comme ce Laignel le croyait ? Combien de morts danbs la société française pas si gauchiste que ça ? François Mitterrand était un démocrate ; il a laissé jouer les rêveurs un moment, il avait été élu sur ces illusions-là. Mais quand la situation est devenu intenable (après quelques réformes sociales que vous oubliez quand même), il a dit : « qui veut poursuivre ? » C’était machiavélien, n’est-ce pas ? C’est là son génie : « si vous voulez, allez-y, vous en supporterez les conséquences car vous êtes de grands garçons. Non, vous ne voulez pas ? C’est donc que les discours ne sont au fond que du vent et que la bonne vieille politique consiste à faire ce qu’on peut avec ce qu’on a. Bon, alors on fait avec. » Point à la ligne. On soigne la « maladie infantile » et on prépare l’avenir. Il a été réélu, même si les Français (pas si gauchistes que ça) lui ont envoyé par deux fois un J. Chirac pour cohabiter un peu. On ne gouverne pas contre le peuple, dans une démocratie. A Cuba, si.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès