• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de ddt99

sur Un paradoxe économique étrange !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ddt99 ddt99 2 juin 2011 16:15

Il y dans notre société des entreprises dont les privilèges sont à géométrie variable, et dont les résultats nets ne sont pas toujours mérités.

D’un côté, il y a les entreprises industrielles à faible taux de rentabilité, y compris les entreprises de service comme les compagnies aériennes dépendantes de matériels lourds issus de l’industrie, qui sont prisonnières des coûts de productions, de mains-d’œuvre, etc. Une industrie qui a pourtant fait la richesse de la France d’autrefois, alors qu’aujourd’hui, elle fait la richesse des pays dits émergents, comme la Chine, dont le taux de croissance est à 10 % du PIB. Je ne pense pas que ce taux élevé soit dû aux produits financiers, tant vantés par beaucoup d’économistes, qui se fourre le doit dans l’œil jusqu’au coude, pour ne pas voir que cette rentabilité est à court terme, et non pas à long terme. Or un pays a besoin d’investissements à long terme pour prospérer.

Et de l’autre, ce que j’appelle les entreprises à péages, qui ne font qu’engranger des bénéfices injustes et injustifiés, certes à fort taux de rentabilité, mais sans participation active à la construction de ce pays. Bien au contraire, ils contribuent à l’appauvrissement des populations, et de fait à l’appauvrissement du pays à plus ou moins long terme. Attention ! Je n’ai pas dit qu’elles ne doivent pas faire des bénéfices, mais que ces bénéfices doivent être raisonnables et relativisés en fonction d’un vrai coût de revient, comme pour un produit industriel classique, déductions faites des équipements, de la main d’œuvre, etc.

Comme autre exemple, je citerais les compagnies autoroutières, qui ont hérité d’un réseau d’infrastructure payé par le contribuable, et aujourd’hui, certes elles doivent les entretenir et financer quelques nouveaux tronçons, mais les bénéfices dégagés par elles sont totalement injustes et injustifiés, comme ceux des compagnies de téléphonies de l’article.

Effectivement, on pourrait aussi citer les banques, les assurances, les produits pétroliers, etc.

Privilège ! Privilège ! Qui a dit privilège ?

Ha ! Il est loin le temps de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Merci à tous ceux qui ont participé au débat en laissant un commentaire.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès