• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Bovinus

sur Et si la guerre avait déjà commencé ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bovinus Bovinus 14 juin 2011 23:24

Merci pour les compliments, ça fait toujours plaisir de voir qu’il y en a qui savent déchiffrer l’actu au delà de l’affaire DSK...

Je suis lecteur régulier et assidu de mondialisation.ca (ainsi que globalresearch.ca , qui est la même chose en anglais, donc plus documenté). J’ai lu le papier sur une éventuelle confrontation Inde / Chine fomentée depuis Washington. C’est une piste évidemment intéressante pour les US, mais les chances de succès sont faibles, à mon humble avis.

Le truc est que la Russie et la Chine ont besoin l’une de l’autre, autant sur le plan économique que stratégique et militaire. Le Pakistan irrite l’Inde, mais les Russes n’ont rien contre le Pakistan, ni d’ailleurs, contre l’Inde (excellent client et partenaire stratégique). En fait, à part les éternels Londres, Tokyo, Varsovie et Washington, la Russie n’a plus d’ennemis. Elle fera tout pour empêcher que ça ne dégénère, et l’Inde ne prendra pas le risque que cela dégénère, car elle est totalement à la merci des quelques 2000 missiles nucléaires que peut aligner Moscou, qui a d’excellentes relations avec Beijing. À titre de comparaison, les US en ont le double au moins (notamment parce qu’ils ne respectent pas leurs obligations de désarmement et qu’ils sont paranos), et la Chine, quelque chose comme 60-70. Ça donne une idée des ordres de grandeur.

Toute la stratégie américaine depuis Reagan contre l’URSS et la Russie reposait justement sur l’idée de l’encerclement et de l’isolement, avant de passer au dépeçage. Les deux premières phases du plan avaient pas trop mal marché, mais un sursaut s’est produit au cours de la troisième phase, et tout ou presque est à recommencer : a présent, la Russie a reconstitué la plus grande partie des alliances centre-asiatiques perdues, s’est trouvé des tas d’amis, a recommencé à produire du matos de guerre (et à l’exporter). C’est l’Occident qui paraîtrait presque isolé, maintenant.

Ce qui est ironique dans l’histoire, c’est que contrairement aux Russes, les Occidentaux n’ont tiré aucune leçon de la guerre froide. Au contraire, on s’acharne à perpétuer les anciens clichés, à appliquer les mêmes méthodes, à persister dans une idéologie qui n’a plus de sens. On a même réussi à refaire la connerie d’envahir l’Afghanistan. La seule voie possible pour en sortir, pour nous, c’est d’arrêter de jouer aux caïds. Personne ne nous menace, personne ne cherche à nous envahir ou à nous asservir. En persistant dans cette posture agressive et impérialiste, on se condamne à une éternelle fuite en avant, à la surenchère, et, au final, à l’autodestruction. Nul n’y a intérêt.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès