• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Deneb

sur Pourquoi tant de judiciarisation du débat ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Deneb Deneb 6 juillet 2011 05:43

Merci, Doc. La thématique est traitée dans l’excellent film « The Fisher King » de l’immortel Terry Gilliam avec Jeff Bridges. Dans une théocratie chrétienne il est normal que le Verbe (Dieu est Verbe - l’évangile selon St. Jean) aie du poids. Plutôt que s’acharner sur les arrogances, il faut à mon sens éduquer les gens à séparer le réel du virtuel. Avec le progrès, le virtuel se confondra de plus en plus, il ressemblera de plus en plus à la réalité - c’est d’ailleurs son but - un monde parallèle, une simulation, une modélisation de la réalité afin de jouir d’une liberté impossible dans un monde réel. Aujourd’hui il est encore facile à apprendre aux enfants de distinguer entre la fiction et le monde réel, ne pas faire la différence à l’âge de 7 ans est une pathologie mentale. Alain Delon a beau y chercher une excuse pour son fils adolescent, mais ses arguments de « papa flic et voyou » ne font aujourd’hui pas le poids. Une liberté totale d’expression suppose donc une éducation sur la limite (de plus en plus floue, d’ailleurs) entre virtuel et réel. Mais là se pose un problème de religion, qui, elle, pousserait plutôt à la confusion - la réalité, c’est Dieu, comme ils disent. Et les délits liés à cette confusion, la religion y porte sa part de responsabilité.

En somme, la liberté d’expression n’est viable que dans une société laïque qui a relégué la religion dans les sphères strictement privés. Toute tentative de ramener la religion à se mêler de la vie publique est donc condamnable, même criminelle, lorsqu’il s’agit d’une personne détenant le pouvoir.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès