• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de morice

sur La Libération (59) : des turbines à eau aux soucoupes volantes nazies, il n'y a qu'un pas


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

morice morice 5 août 2011 18:02

Toute une structure d’un site avec baraquements comme un camp , mais aussi bunkers, infrastructures, un chemin de fer à voix métrique, de plus le camp de Gross-Rosen alimentait en « main d’œuvre » bon marché le chantier...


euh c’est une mine, normal qu’il y ait des TROUS.

 Kurt Debus qui a fini à la nasa avec son collègue Wernher von Braun bien connu... 

il est cité dans mon texte, y’a même sa photo.


Il est patent que ce site était surtout expérimental, que la structure béton sûrement un banc d’essai, 

non non et NON : c’est l’embase d’une tour réfrigérante et RIEN d’autre.

une sorte de base 51 nazie !!!

NON, une mine, avec une centrale à charbon qui fournissait du courant.

Tous les prisonniers travaillant là-dedans auraient été liquidés et ensevelis sous la montagne...

c’est RIDICULE comme assertion, RIDICULE.

Witjowski ne sait pas où aurait pu être emmenées la cloche et tous les éléments du projet, il suggère l’Argentine mais sans rien affirmer..

il ne propose rien et ne cite pas l’Uruguay.

Cette histoire est intéressante à plus d’un titre car il y a fort à parier que si elle est véridique,

tout ce que raconte Witkowski part de son embase en béton censée être l’endroit où était la cloche : or ce n’était pas ça. Ou il ment, où il est con : je penche pour les DEUX.


Et pour votre petite devinette de la pseudo soucoupe de la mer de Botnie

vous n’avez pas encore trouvé ? Ah pourtant, des formes comme ça qui ont plus de 100 ans ça ne cout pas les rues....

ah ah ah !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès