• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de eric

sur Le succès d'Ennahda marque-t-il l'émergence de la droite islamique ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eric 2 novembre 2011 18:51

Pente dangereuse qui résumerait la gauche à l’hostilité aux religions. Il faut dire qu’il y a sans doute une large part de vérité.
Mais cette analyse ne résiste pas à l’approche marxiste la plus élémentaire.
En réalité, si on lit les déclaration de foi des partis islamistes, et à part l’aspect religieux qui est parfois tellement distant de l’islam orthodoxe que l’on se demande si ses militant sont vraiment musulmans, il est clair qu’ils sont très similaires à des partis de gauche.
La principale vraie différence, c’est qu’au lieu de désigner des forces du mal un peu vagues genre « l’élites ultralibérales mondialisées », ils les nomment. Sionnistes américains occidentaux. Comme de plus en plus toute une partie de l’extrême gauche les rejoint dans cette définition du mal, la différence à tendance à s’estomper. Accesoirement l’autre différence est qu’il est sans doute moins fantasmatiques pour un musulman de penser que le contact avec l’occident déstabilise sa culture que pour un gaucho. occidental, de se définir lui même comme faisant parti des dites forces du mal. Les islamistes sont donc plus raisonnables
D’autre part, sociologiquement, ce sont les mêmes. Les mêmes que les bolcheviques, les fascistes et les alterécolobio, des semis lettrés de la classe moyenne insatisfaits de leur statut social.

En réalité, les gauches ne comprennent pas que leur propre discours est religieux, au sens irrationnel du terme et c’est pourquoi elles ont ces rapports ambigües avec le fondamentalisme islamique d’attirance repoussoir.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès