• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JL1

sur Eva Joly : Sans son implant « Mamère », elle se rapprocherait bien de François Bayrou


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JL JL1 8 décembre 2011 13:50

François bayrou a dit une chose qui devrait faire tilt dans l’esprit de tous les Français : c’est au sujet de la ’règle d’or’.

L’autre jour, Montebourd évoquait mollement l’inconstitutionnalité potentielle d’une telle loi. On dirait que la droite peut se permettre de ne pas respecter les lois telles le ’pacte de stabilité européen’ ; mais que la gauche en soit prisonnière. Que drôle de jeu nous jouent ces duettistes ? Un deux poids deux mesure qui serait tacitement accepté par la gauche (*).

De fait, la règle d’or pose une mauvaise question : l’adopter ou pas ; la transgresser ou pas.

Mais Bayrou, le seul à ma connaissance qui se soit prononcé de la bonne façon, dit : il ne faut pas endetter les générations futures. Et là, il rejoint les citoyens soucieux de la souveraineté nationale. En somme pas besoin de règle d’or, il faut arrêter cette gabegie de l’endettement, de plein gré, non pars pour l’euro, non pas pour Merkel, mais pour nous-mêmes.

 ? Est-ce que nos duettistes du bipartisme UMPS ne seraient pas de connivence sur au moins une chose : la droite endette le pays au nom de cette théorie absurde du ruissellement ; Puis, quand le déficit est trop fort, elle passe le pouvoir à la gauche, laquelle fera mine de résorber les déficits au nom de la morale, en instaurant une politique de rigueur.

Vu dans ce sens, l’instauration de la règle d’or en fin de règne un Sarkozy champion des déficits n’est-elle pas un cadeau offert au PS qui trouvera là une bonne raison à invoquer pour imposer une politique d’austérité ?

Hier, la droite faisait de la relance par l’offre, la gauche, par la demande. La mondialisation libérale et le libre échangisme ont rendue caduque la relance par la demande. On sait au moins une chose : le PS ne peut pas appliquer la politique fondée sur la théorie du ruissellement. Si bien que je conclurai :

- aujourd’hui, la droite, et ce sont les riches qui gagnent ;
- le PS, et ce sont les pauvres qui perdent.

(*) La Commune a échoué parce que les Communards n’ont pas osé toucher au trésor public. Comme si la gauche avait, in fine, moins de légitimité et de pouvoir que la droite : on n’a probablement pas coupé assez de têtes en 1789.

"... Le problème le plus urgent à régler implique directement le Comité central au niveau de la solde des Gardes nationaux. Varlin et Jourde, délégués aux Finances, doivent d’abord, pour ne pas mettre inutilement de la pression sur les coffres du Trésor public de Paris, emprunter au banquier Rothschild la somme de 500,000 francs pour régler les comptes immédiats. ..."


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès