• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de sisyphe

sur Crise de l'emploi : Le Pen, Hollande et Bayrou guignent le boulot de Sarko !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sisyphe sisyphe 2 mars 2012 09:33

voilà le scaphandrier qui rejoint le péripate dans les sophismes rabachés par tous ceux qui ont intérêt à ce que le mensonge perdure..

En regardant les chiffres, on voit que les dépenses des états, sont quasiment CONSTANTES depuis des dizaines d’années : ce sont les recettes qui ont baissé ; essentiellement par le fait des niches fiscales, des boucliers fiscaux, et du transfert de près de 10% du PIB des salaires (qui rapportent à l’état) vers le capital (qui lui, ne rapporte rien) ; sans compter l’aargent soustrait exilé dans les paradis fiscaux.

Donc, les choses sont parfaitement claires : NON, la dette ne vient pas d’un « train de vie » somptuaire de l’état, et nous n’avons pas, depuis 30 ans, « trop dépensé » ; allez d’ailleurs expliquer aux 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, aux 6 millions de mal-logés, aux 5 millions de chômeurs, aux millions de petits retraités, qu’ils « vivent au_ dessus de leurs moyens » , qu’on rigole...

LA SEULE origine de la dette, vieent du transfert de la création monétaire vers les organismes privés, ET de l’interdiction aux états d’emprunter directement aux banques centrales sans intérêt, comme c’était le cas jusqu’en 1973.
La dette, donc, précisément née en 1973, ne vient QUE des intérêts des sommes empruntées par les états aux organismes financiers ; le montant des sommes empruntées, ayant, été, lui, intégralement remboursé : tout le monde sait ça maintenant.

Donc, cette dette est effectivement tout à fait ILLEGITIME, et doit être annulée.
Que les usuriers, déjà largement remboursés, assument leurs propres malversations, leur petit jeu de casino, leurs pertes et LEUR dette ; c’est pour leur gueule, en attendant un changement urgent des règles du jeu.

La BCE vient, de nouveau, de prêter, presque 600 milliards, pratiquement sans intérêt, aux banques, alors qu’on fait couler la Grèce, pour la privatiser : c’est le scandale du siècle, directement provoqué par le libéralisme.
Ces (nouveaux) 600 milliards, les banques vont en faire CE QU’ELLES VEULENT ; à savoir, au lieu d’investir dans la production, de soutenir des PME ou tout autre activité productrice de croissance, elles vont en profiter pour reprendre leur jeu pourri de spéculation, d’actifs toxiques, de jeux de casino.... qui mènera à une nouvelle crise qu’on fera de nouveau payer par les états (donc les citoyens), à coups d’austérité, de rigueur, de privatisation des services.

De fait, l’objectif est tout à fait clair ; arriver à une PRIVATISATION DU MONDE, aux mains des banksters et des mafias financières.

Plus d’état, plus de Grèce, de Portugal, d’Espagne, d’Italie, de France ; rien que des territoires aux mains de sociétés privées, qui imposeront leurs lois avec, comme seule variable d’ajustement pour garantir leurs bénéfices....... les peuples ; pressurés, laminés, mis à genoux, asservis.

DETTE donc totalement ILLEGITIME, et dangereuse, parce que levier de l’asservissement.

Pensez à vous débarrasser de tous les politiques qui abondent dans ce système meurtrier.

Quant aux petits télégraphistes de ce système d’oppression : les yohan, péripate, éric et consorts, il faudra juste les tondre quand le système aura enfin expiré, et les mettre au boulot, comme tout le monde, en les laissant jouer entre eux au Monopoly, pour calmer leur frustration.

Je construis un hôtel Rue de la Paix ; ah non, merde, il est déjà racheté par les Qataris...
 smiley


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès