• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de TicTac

sur Christine Deviers-Joncour : Les rêveries d'une promeneuse solitaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

TicTac TicTac 24 mai 2012 11:11

L’article est bien écrit.

Il me reste une gène à l’évocation de ce qui semble être un pardon adressé à une femme qui, parce qu’elle aurait été séduite par les sirènes du pouvoir, pourrait être absoute...parce que femme.
Mais je me trompe peut-être, en tout cas, sous la plume de l’auteur, je m’étonne de cette mansuétude aussi soudaine qu’inattendue.

De la même manière, le paragraphe qui décrit ces femmes comme des naïves méritant finalement leur sort judiciaire ou médiatique me laisse un goût amer.
Parce que sous la plume d’un homme, cette remarque aurait été considérée comme misogyne, et surtout parce que cette femme est tout sauf sotte ou naïve.

Bref, la douceur de l’article contraste violemment avec les prises de position de l’auteur, et les raisons de ce soudain revirement me sont suspectes.
Car absoudre une femme tantôt guidée par ses passions, tantôt trop sotte pour percevoir les dangers de ses compromissions me paraît trop partial dans un article appelant, in fine, à une révolution dont je comprends qu’elle s’adresse à ces puissants indélicats.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès