• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de calimero

sur Euro 2012 : l'Ukraine en stress-test


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

calimero 10 juin 2012 18:03

Ayant parcouru le pays quelques mois, je me permet des petits compléments d’info sur certains points :

3. Pour rouler sur les routes ukrainiennes faut pas avoir froid aux yeux ! Ce n’est pas tant le mauvais état d’entretien qui pose problème que la manière dont les gens roulent, doublant n’importe où, se rabattant à l’extrême limite. Il n’y a que deux catégories d’automobiles en Ukraine : des vieilles Lada très solides partout et des berlines ou 4x4 modernes : les pauvres et les riches, pas de milieu, contraste saisissant. Ces grosses voitures roulent très très vite sans respect pour aucune règle, sachant qu’en cas de problème il pourront payer la police 100% corrompue : chaque infraction a son prix, c’est juste une question de moyens. En Ukraine tout le monde est corrompu par nécessité : ne gagnant pas assez pour vivre, il faut bricoler.

4. Effectivement personne ne parle anglais. Le mieux pour s’en sortir est de parler quelques mots de russe, sinon demander aux jeunes : ils ont souvent quelques bases en anglais bien que très lacunaires. A noter : les gens même s’ils connaissent quelques mots n’aiment pas parler en anglais et faire l’effort de quelques mots de russe leur donnera envie de le faire de leur coté avec l’anglais.

8. Les policiers vont se faire de l’argent c’est tout. Toute infraction a son prix en Ukraine, directement négociable avec le flic qui vous arrête.

12. L’Ukraine fait partie du monde russe. Cette histoire de révolution orange est une pure fumisterie. Tout le pays parle russe et se sent russe. Seule la région de Lvov frontalière avec la Pologne se démarque : les gens y parlent ukrainien et sont anti-russes dans une optique nationaliste. C’est comme si ici on instrumentalisait le pays basque pour créer artificiellement une « révolution » qui n’aurait de réalité tangible que dans le discours médiatique.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès