• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Kiergaard

sur Face à l'économie de la complexité : une politique dogmatique et une « justice » privée de principes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Kiergaard Kiergaard 17 août 2012 16:49

J’essaye juste de le présenter de manière autrement que pétitionnaire. Je suis bien d’accord sinon, même si ça ne perce pas dans mes propos sur la nature de l’économie et sur les intérêts individuels... Y a des fautes massives qui résultent simplement de la recherche de la satisfaction d’intérêts propres ou d’intérêts de groupes (appelons les possédants si vous voulez) mais j’étais plus dans la démarche explicative que dans le « il aurait fallu faire ... dès le début ».
C’est ce que je dis avec la contradiction entre une science humaine qui se prétend science exacte car ses outils sont supposés se baser sur des sciences exactes alors qu’ils ne se basent que sur des postulats détournés, biaisés, faux ou servant des intérêts propres.

Si on pouvait mobiliser 10% de ce que ceux qui décident ont comme pouvoir dans un but d’utilité générale on progresserait beaucoup. Mais à côté de cela on a des milliers et des milliers de multiples actions égoïstes qui font que chacun s’occupe de sa propre pomme en croyant pour se justifier que cela aidera à l’ensemble.

Concernant la création de la complexité c’est vrai que j’aurai pu développer la captation de la création d’outils complexes pour ceux qui ont le pouvoir.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès