• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de SANDRO FERRETTI

sur Edward Hopper, un colosse entre réalisme et abstraction


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

SANDRO FERRETTI SANDRO FERRETTI 29 octobre 2012 18:19

Bonsoir, Jack
J’apprécie Hopper depuis assez longtemps. C’est Américain, mais pas trop : c’est donc transposable un peu partout dans l’urbanitude et la vie qui fout le camp doucement, comme de l’eau entre les doigts.
La premier tableau me fait penser à une illustration du fameux vers de Mallarmé :
« La chair est triste, hélas, et j’ai lu tous les livres ».

Bref, Hopper ou Stéphane, on est assez mal armés face à la vie.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès