• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Gary Gaignon

sur La récession durable


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gary Gaignon Gary Gaignon 31 octobre 2012 17:52

La Grande Récession de 2008 perdure en effet pour les laissés-pour-compte du monde entier tandis que la réprise a déjà eu lieu pour les bien-nantis de la classe moyenne supérieure qu’elle n’a guère touché de toute façon, du moins en Amérique du Nord, sauf pour certains épisodiquement.

Les crises économiques touchent d’abord et avant tout les pauvres gens, collent à eux et les englobent dans la noire orbite d’une espèce d’Attracteur étrange qui les maintiennent dans leur situation limite tel un Destin socio-économique pratiquement impossible à exorciser.

Toutefois cet article réitère l’hypothèse d’une ghettoïsation généralisée des classes sociales à l’échelle planétaire, d’un cloisonnement étanche entre elles et de leur réduction au plus bas dénominateur commun de la pauvreté de moins en moins relative à chaque pays.

Le Brésil représente bien ce qui nous attend en Occident si nous persistons à survivre sous le joug des néolibéraux. Une caste d’Intouchables dans la grande misère, les gens moyens tous appauvris les uns les autres, et une classe de très riches vivant dans des forteresses sous barbelés, contrôlant armée et État.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès