• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de L’immigré

sur Vive la lecture enfantine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

L’immigré 10 novembre 2012 19:01

Quelle grave erreur d’interprétation typique d’un occidental !

Où est-il affirmé dans mon post que l’histoire dont l’auteur parle aurait été écrite sur un support particulier ?
Ce dont je parlais est la
lecture sur un support : « livre papier », magazine, tablette numérique ou bande dessinée, qu’importe.
À propos de ce dernier, je vous ferais remarque
r à toutes fins utiles que sur ce support, à l’intérieur des bulles, vous trouvez des mots, c’est-à-dire, clairement une écriture.
De plus, pour comprendre certaines langues parlées, la bande dessinée est aussi utile : avoir une bande dessinée dans deux versions (français et anglais, par exemple) permet largement mieux qu’un livre classique de comprendre une langue, en particulier, entre autres,
1les expressions idiomatiques dans leur usage,
2la comparaison des langues en termes de structure et de particularismes.
Ne parlons pas des supports électroniques qui sont nettement meilleurs...

Bien entendu, je ne parle pas des voyages linguistiques et d’autres média qui sont un autre sujet : le sujet est la lecture sur un support.

La bande dessinée, selon vous, « est un moyen d’expression qui limite la lecture »  ?
Totalement faux ! Lisez, par exemple, Achille Talon de Greg ou Yoko Tsuno de Roger Leloup. Il faut avoir un certain niveau pour comprendre ce dont ils parlent. Même les jeux de mots employés dans le très mondialement connu Tintin de Hergé requièrent un minimum de compréhension pour en apprécier la valeur : les maladresses expressives des Thompsons (les Dupondt) et de Cuthbert Calculus (Tryphon Tournesol) en sont une excellente illustration, surtout dans sa version originale.

Il faut un peu réfléchir avant de répondre à la va-vite.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès