• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pierre-Marie Baty

sur Nouveau « Gendarme » au Proche-Orient


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 novembre 2012 12:11

Merci pour votre compliment smiley

Même et surtout militairement, c’est sans haine que les guerres se gagnent. Dans l’Histoire, les haineux les ont toujours perdues. Car la haine aveugle, dit la sagesse populaire : et depuis le temps qu’elle le dit, si l’Histoire lui avait montré qu’elle avait tort elle ne le dirait plus.

Quand Mehmet II a vaincu Constantinople, il l’a fait sans haine ; deux jours plus tard il avait accordé la citoyenneté ottomane à tous les byzantins. L’empire ottoman a ainsi perduré sans haine jusqu’au XIXe siècle, jusqu’à ce que la haine lui fasse commettre le massacre d’un million cinq cent mille albanais et se ranger du côté des suprémacistes, de l’Allemagne et de l’empire Austro-Hongrois lors de la première guerre mondiale. Il fut défait.

Les nazis et les japonais de l’ère Showa haïssaient leurs ennemis et exécutaient leurs prisonniers. Ils ont perdu la guerre. Les Russes et les américains, à quelques exceptions près, ne sont pas tombés dans ce piège : ils ont gagné.

La haine est la réaction de quelqu’un qui doute de sa supériorité. Quand on est conscient de sa supériorité, on ne peut haïr personne, car personne n’est à craindre. Et c’est ainsi qu’on est vainqueur.

 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès