• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de oncle archibald

sur Pourquoi la date du 19 mars 1962 célébrant la fin de la guerre d'Algérie doit être acceptée !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

oncle archibald 19 mars 2013 14:42

« Le 19 mars 1962, n’est pas la date d’une défaite, mais la date d’un cessez le feu conclu entre deux belligérants » ..

Après le cessez le feu il se passe quoi ?? L’un des belligérants chante à tue tête et on dit qu’il a gagné la guerre, l’autre rentre chez lui avec la paille au cul, et on dit qu’il a perdu la guerre .... Donc que vous le vouliez ou non, on a bien perdu la guerre.

Vous faites observer que nous avions militairement non pas gagné, cela aurait tout réglé, mais pas perdu non plus. Ce sont donc les politiques de l’époque qui ont décidé que nous avions perdu, alors que militairement il n’en était rien .. Ils étaient donc en position de force et pouvaient parfaitement, avant de signer les fameux accords d’Evian, organiser une « sortie » plus digne et moins sanglante que celle que nous avons connue. 

Tout de Gaulle qu’il était il n’a pas eu les couilles pour le faire. Finalement les militaires ça ne vaut rien en politique. Ayant perdu, il n’avait qu’une hâte : ne plus en entendre parler .... Et le « petit peuple » dans tout cela ? Qu’ils s’appellent Christian ou Mohamed ils l’ont eu dans le baba, comme d’habitude. 

Parce que les Christian et les Mohamed qui avaient vingt ans à cette époque, ils étaient tous les deux nés sur cette terre d’Algérie, et à l’école de la république on leur a appris qu’ils habitaient un département Français, et que leurs ancêtres étaient les gaulois ... Et ils croyaient benoitement que la république Française allait se soucier d’eux, ne pas les laisser se débrouiller seuls avec les malfaisants de l’OAS et les égorgeurs du FLN. Ils croyaient que les lois ça sert à protéger les faibles. ... C’est honteux ce qui s’est passé le 19 Mars 1962 ...

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès