• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pingouin094

sur Lettre adressée au Président de la République


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pingouin094 Pingouin094 21 mars 2013 14:03

« Il a fallu des siècles à la France pour qu’elle devienne démocratique ». L’assertion est belle mais fausse. De la chute de la Bastille à la proclamation de la république, il ne s’est passé que quelques mois, tout au plus une paire d’année, et quelques coups de fusils. Autant que depuis le début de la révolution syrienne.
En comptant large, de la fin du règne de Louis XVI, despote absolue et Roi Soleil à la fin du règne de Louis XVI, le siècle des Lumière n’aura compté que quelques décennies. Autant que depuis l’indépendance de la Syrie.

Mais si les gardes suisses de Louis XVI avaient eu des hélicoptères de combats au lieu de mousquets, la bastille ne serait jamais tombé et nous serions toujours en monarchie. N’étions nous pourtant pas prêt à la démocratie ?
N’oublions jamais que les grands évênements qui ont jalonné les différentes étapes de la fondation de la République Française furent des évênements éminaments guerriers : Révolution de 1789, révolution de 1948, Commune de Paris, la Résistance.
Notre histoire nous place en position de devoir reconnaître qu’une révolution peut avoir lieu par les armes et être victorieuse et positive.

 

Et de quel droit pouvez vous affirmer que le peuple syrien serait plus libre sous le règne de Bachar Al-Assad. C’était un dictateur qui a réprimé son peuple dans le sang, comme son père avant lui. Ses crimes n’ont pas commencé avec la répression sanglante des manifestations pacifiques il y’a 2 ans, mais bien avant. Le nier est une insulte à l’idée même de liberté.

 

Mais vous avez raison de dire que le peuple syrien ne gagnerait rien à troquer un dictateur laïc par une dictature religieuse.

 

Mais, même si je n’en partage pas les idéaux politiques (je suis communiste), le CNS et l’ASL se battent pour un idéal démocratique. Mais il est exact qu’ils perdent la course de vitesse avec les jihadistes du Front Al Nosra pour être l’alternative crédible à Bachar Al-Assad.

Ceux qui regardent l’histoire très récente de la révolution syrienne (quelques mois à peine) n’y voient que des jihadistes ou presque. Ceux qui se souviennent d’il y’a un an et plus se souviennent qu’il n’y avait alors pas de jihadistes, pas d’étrangers se battant en syrie, mais qu’un peuple amené progressivement par la répression militaire à passer de manifestations pacifiques à la résistance armée.

 

Il faut donc soutenir militairement l’opposition démocratique syrienne. Il le faut pour qu’elle triomphe tout à la fois de son ennemi Bachar Al-Assad et de son très encombrant allié de circonstance, les jihadistes du Front Al Nosra.

Mais cela doit se faire dans le respect du droit international. Si des nations, fussent-elles la France ou la Grande Bretagne commencent à livrer des armes à une guerilla qui a leur sympathie, la brèche sera ouverte pour tous les gouvernements du monde à armer toutes les guérillas du monde. Les conséquences internationales en serait catastrophique.

Il faut donc une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU (apte à passer outre le véto Russe et Chinois, cf. l’exemple de la Namibie en 1982) reconnaissant le CNS comme représentant légitime du peuple syrien, l’ASL comme son bras armé et demandant aux pays de l’ONU à soutenir militairement l’ASL (comme l’ONU demandant en son temps à soutenir le SWAPO, mouvement de guérilla namibien contre l’Afrique du Sud).


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès