• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Antoine

sur 100 ans de musique russe : le Groupe des Cinq


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Antoine 25 mars 2013 23:16

 Bravo encore une fois Taverne ! Votre sujet pourrait noircir des milliers de pages mais, s’il n’y avait qu’une oeuvre à retenir, c’est bien sûr Boris qui domine toute la musique russe et constitue avec une poignée d’autres oeuvres la tête de gondole de l’histoire de la musique. Pour sa filiation, vous avez manqué une marche : Glinka est effectivement le fondateur de l’école russe par opposition aux influences étrangères, italienne, allemande et française mais le maillon suivant est Dargomijski qui, outre l’incorporation du folklore russe à la Glinka, créé un nouveau réalisme lyrique très particulier. Moussorsky en est alors le continuateur et devient l’incarnation de l’opéra russe par rupture avec le séculaire art lyrique occidental avec Pelléas pour aboutissement.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès