• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Gollum

sur Les vases communicants du bien et du mal


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gollum Gollum 11 avril 2013 14:08

Oui la place à l’autre est quelque chose de fondamental. Pierre de La Coste dit ceci :


Dieu ayant prédestiné l’Amérique, ses entreprises, ses armées, il ne saurait y avoir rien de mal dans l’empire américain. Le mal, le diable est donc tout entier dans le camp adverse, celui des ennemis de l’Amérique, communistes, terroristes, ou islamistes. La société de consommation, et sa vitrine d’images, doit offrir le spectacle d’une prospérité bénie par Dieu. Le paradis capitaliste concurrence donc le paradis communiste dans sa tendance à épurer toute chose de la souillure du mal.

Hors cette attitude globale qui consiste à dire : « je suis irréprochable et dans la vérité » ce qui engendre toujours une ombre au sens de Jung, proprement diabolique, on le voit aujourd’hui avec les USA, précipitant en toute bonne conscience la planète entière dans le chaos, on la doit à l’Église de Rome qui a toujours eu cette attitude dès le début, pourfendant l’hérétique et le schismatique...

On en a les fruits aujourd’hui. Notons ici que le monde musulman ne fut guère enclin a une grande ouverture d’esprit non plus...

Le remède à tout ceci se trouve dans la logique taoïste qui a toujours affirmée que tout pôle Yin contient du Yang et inversement, ce qui est la base même pour reconnaître l’autre en soi.
Et donc ici se trouve pointée du doigt la logique dualiste binaire occidentale qui a été le support sous-jacent de toutes ces exclusions et anathèmes, puisque un pôle, étant pur, ne peut reconnaître le pôle contraire... (L’Église de Rome étant dans la Vérité ==> l’hérétique est forcément dans l’erreur..)

Bref il faut se tourner vers le monde chinois (traditionnel, pas les marxistes avides de pognon et de puissance, actuels). Là est notre salut.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès