• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Loup Rebel

sur Le 5 mai, en marche contre l'apartheid social


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Loup Rebel Loup Rebel 27 avril 2013 10:17

À l’échelle de notre civilisation :

Nos très lointains ancêtres avaient imaginé un chef idéal, bon comme un « père idéal », et l’avaient appelé Dieu. Ils étaient convaincus que Dieu existe, chacun affirmant « je crois en Dieu ».

Quand Dieu a quitté le monde imaginaire, il est mort.

À force de chercher le « bon chef idéal », pour remplacer Dieu, les enfants de la patrie ont fini par se sentir orphelins.
_________________________________________

Ce cycle se reproduit à l’échelle d’une vie :

L’enfant affirme : « je crois au père Noël ».

Plus tard, le père Noël quitte l’imaginaire de l’enfant qui dit alors : « je ne crois plus au père Noël ».

Plus tard encore, l’adolescent se rebelle contre son père : il est déçu de découvrir que son père n’est pas meilleur que les autres adultes.

Devenu adulte, il continue pourtant à chercher le père idéal qu’il avait imaginé quand il était enfant. Et chaque fois qu’il croit en avoir trouvé un, arrive toujours le moment de la déception.
________________________________________

Qui sont les candidats au rôle de chef ?

Ils sont ceux qui ont compris que l’enfant qui sommeille dans le cœur des Hommes est toujours à la recherche du père symbolique que nos ancêtres lointains avaient appelé Dieu.

Le chef est finalement l’imposteur qui se fait passer pour Dieu.

Le 5 mai, les enfants de la patrie, orphelins, vont battre le pavé parisien à la recherche d’un père symbolique...

Allons enfants de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé.
Contre-nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé
.
[...]
Aux armes, citoyen !
[...]


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès