• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JL

sur L'innovation : hélas encore trop bridée voire muselée


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JL JL 3 mai 2013 12:09

Ce système qui consiste à laisser aux banques ou aux gestionnaires le rôle de filtre en matière d’innovation pose un sérieux problème.

Pour le dire vite je prendrai un exemple : l’objectif des banques comme celui des actionnaires est le profit. Ainsi une invention qui permettra l’obsolescence programmée sera valorisée ; au contraire, une invention qui permettrait d’assurer une plus grande longévité d’un produit ne le sera pas.

A ce jeu de cons qu’est la recherche du profit tous azimuts, en effet, en France on joue petits bras, face à ces peuples de commerçants, comme disait De Gaulle.

De deux choses l’une : ou bien on laisse faire, et on accepte de perdre. Ou bien on redéfinit clairement les priorités en matière de recherche dans le contexte d’un monde aux ressources que l’on ne peut plus considérer comme illimitées. Et dans un tel contexte, il est temps de reprendre le pouvoir qui a été donné à la finance.

« Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot produit des voitures, Michelin des pneumatiques et Aventis des médicaments ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits.  » (Jean-Pierre Berlan)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès