• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de BlackListed

sur Les idiots utiles du néocapitalisme mondial


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

BlackListed BlackListed 4 juin 2013 10:58

A vous lire je serais un monstre sans coeur et stupide !

C’est sans doute votre conception du débat d’insulté son interlocuteur, ce n’est pas la mienne. 
A chacun de constater dans quel camps se trouve la violence et l’intolérance.

Concernant la pauvreté, il faut comprendre que l’Etat-providence tel qu’on le connaît aujourd’hui ne peut pas survivre. 

Chaque année, les pouvoirs publics organisent la redistribution, par des mécanismes sociofiscaux sophistiqués afin de financer des systèmes collectifs de retraite, d’assurance maladie et de lutte contre la pauvreté. 

Or, il y a toujours de plus en plus de pauvres, de retraités aux très faibles pensions, et de personnes qui n’accèdent pas aux soins.

la France est riche, si riche qu’il est, assurément possible, voire facile, de permettre à tout le monde d’accéder à un niveau de vie décent. La seule contrainte qui empêche véritablement cette meilleure répartition des richesses, c’est le système public de redistribution. 

La bureaucratie qui gère les prestations et les équipements, avec des mécanismes de plus en plus complexes et opaques. 

Les impôts collectés ne doivent plus transiter par les rouages des différents programmes de 
protection sociale. Le montant total des impôts devrait être divisé par le nombre d’adultes, et une prestation monétaire serait versée directement à chaque français. 

Le montant forfaitaire de cette allocation unique devrait être suffisant pour qu’il n’y ait plus de pauvres (en situation de pauvreté « absolue »), pour que tout le monde puisse s’assurer en termes de santé, et pour que tout le monde soit capable de s’organiser une retraite confortable.

Tout le monde touche cette allocation, quels que soient les configurations familiales et le passé des individus. Plus important encore, tout le monde sait que tout le monde touche cette somme. Il s’ensuit des stratégies possibles de mise en commun et de partage de cette allocation, au sein des familles et des communautés. Ceux qui dépenseraient de manière inconsidérée leur pécule n’auraient pas de recours public pour demander autre chose et ne pourraient se tourner que vers leurs proches.

Ces derniers, au courant du niveau réel de ressources de l’individu dispendieux ou 
confronté à des difficultés particulières, connaîtraient la nature de ses problèmes et pourraient ainsi envisager des solutions. Entre autres, ils pourraient exiger de lui un changement radical de comportement, au risque de ne plus jamais bénéficier de leur aide. Autre exemple d’impact positif du plan : plus personne ne pourrait plaider l’insolvabilité, ni l’organiser, pour ne plus payer de pensions alimentaires en cas de séparation.

Il est donc possible à la fois de faire revivre le principe de responsabilité individuelle et d’assurer à tout le monde un socle minimum de revenu. smiley


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès