• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de bakerstreet

sur 150 raisons d'être protectionniste


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

bakerstreet bakerstreet 9 septembre 2013 15:59

Article qui remet les choses à l’endroit !

Ce néolibéralisme sans cesse déforme les choses à sa manière. 
Orwell a défini il y a plus d’un demi siècle, ce qu’était le libre échange, dans une formule qui a fait florès :
UN RENARD LIBRE DANS UN POULAILLER LIBRE !

On remarquera que le boum de la france, après guerre, à été lié à la mise en place d’un système de protection étatique aux frontières, le refus de l’impérialisme américain pourtant programmé ( ils ont été mis à distance par De Gaulle un communiste....) et de grands plans économiques et industriels, dont on se vante encore :
- Ariane et ses programmes
- Le plan autoroutier
- Le pan ferroviare, et les TGV.....
- Le programme AIRBUS ......

Qu’en aurait il été de tout ça avec des entrepreneurs privés, avec des entreprises livrées à la découpe aux fonds de placement américains. 

La vérité n’a jamais été dite, quand à ces décisions qui nous ont mis une corde au cou nous même. 
On ne peut que penser à un noyautage, et une action délibérée, qui s’est mise lentement en place, d’abord en faisant dépendre les états de banques privées, après 73, par cette loi Rotchild pompidou, qui empêchait les états de se porter créance d’eux même.

On connait toute la lithanie qui nous a mené au désastre, toute cette lente liquidation des avoirs, des techniques et des connaissances, pour s’en remettre au dieu moloch du marché, condition idéale pour que les filoux s’engraissent, tout en se contrefoutant des conséquences à moyen, et bien plus à long terme. 

Un livre précieux à lire sur le sujet : 
« La stratégie du choc », de Noamie Klein, qui prouve comment une technique militaro-économique, basée sur des théories fumeuses, des contre vérités, soutenus par des journalistes et des médias au pouvoir, ont lentement préparé le monde au pire, c’est à dire à un suicide collectif.

Mais avant ça, à la fortune de happy few 

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès