• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de asterix

sur RD CONGO – Kampala : Entre mémoire courte et agendas cachés


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

asterix asterix 11 septembre 2013 18:16

La faute appartient au peuple congolais incapable de savoir choisir ses dirigeants ou de se révolter contre un processus électoral vicié. Vicié au point que la communauté internationale n’a pas manqué de reconnaître les énormes trucages qui ont maintenu Kabila le rwandais au pouvoir, puis a changé son fusil d’épaule en acceptant cette mascarade, si pas en allant à Kinshasa comme l’a fait le Ministre belges des Affaires Etrangères Didier Reynders.
S’il est admis que la plupart des dirigeants africains sont corrompus et considèrent leur nation comme leur propriété personnelle, le Congo bat tous les records.
Lors de la conférence des Grands Lacs, il n’y a qu’une question à poser à Kabila :
Combien ?
Le reste, il s’en fout. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès