• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Danièle Dugelay

sur Bon anniversaire, ma République


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Danièle Dugelay Danièle Dugelay 24 septembre 2013 22:11

Je ne vois pas du tout pourquoi la Marianne de nos timbres-poste devrait être digne de recevoir la couronne de rosière de son village. Pourquoi devrait-on un seul instant penser qu’elle pourrait avoir une vie dissolue ? Parce qu’elle est une femme ? C’est fou d’avoir un tel raisonnement ! Il me semble que les présidents de notre république sont autrement plus aptes à représenter la République qu’une image collée sur une enveloppe. Ce serait drôle de demander à chacun un certificat de bonne conduite sexuelle et de virginité à l’époque de leur mariage !

Maintenant, plus sérieusement, je vous invite à relire la loi de 1905. Il est vrai que l’article 1 du Titre Premier reconnaît le droit de liberté de conscience (croire ou ne pas croire) et celui d’exercer son culte. Par contre, l’article 2 du même titre annonce la couleur, c’est-à-dire la séparation de l’Eglise (maintenant les religions) et de l’Etat qui ne doit reconnaître, ni subventionner aucun culte. Et quel est le titre de la loi ? Loi de séparation de... C’est donc bien l’article 2 qui annonce le véritable contenu de la loi, alors qu’à mon avis l’article 1 était la cuillère de sirop destinée à faire avaler le reste. C’était une loi de conciliation. La religion appartient au domaine privé, elle ne relève pas de l’intérêt général. L’Etat ne reconnaissant aucune religion n’a pas à s’en occuper. A l’époque, c’était d’ailleurs un soulagement pour le clergé de voir reconnaître son indépendance. Le ministre de l’intérieur n’est pas ministre du culte pour la France entière, mais seulement pour les parties du territoire qui demeurent sous régime du Concordat.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès