• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Gollum

sur La survie humaine au risque de l'absurde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gollum Gollum 29 décembre 2013 10:15

A Jack : vous avez raison quant à la mauvaise compréhension des textes.


Combien de « chrétiens » sont persuadés du côté non élitiste de leur religion (le célèbre côté démocratique du christianisme ouvert à tous..), alors que l’on trouve de nombreuses phrases qui montrent l’inverse ?

Et si on leur montre ces phrases, ils se positionneront dans une attitude de déni, incapables qu’ils sont de remettre en cause des habitudes vieilles de plusieurs siècles ? Sans compter la soumission à l’argument d’autorité..

Le lien évident qu’il y a entre Jésus et les milieux ésséniens est minimisé.. On fait de Jésus un habitant de Nazareth alors que ce village n’a jamais existé et que Jésus n’était autre qu’un nazaréen, un nazir, autrement dit un consacré, qui ne se coupait jamais les cheveux exactement comme Samson..

Bref, plein de choses sont ainsi trivialisées, désamorcées, pour que les gens ne se posent pas de questions..

Pas un hasard si l’Église a longtemps refusé toute traduction des textes afin d’en avoir le contrôle.

Même chose quant au côté politique du christianisme naissant qui a probablement existé, Jésus étant fils de David, et de ce fait le peuple l’attendait comme libérateur. Pierre avait une épée. Juda était un zélote. Et la crucifixion ne s’explique que dans ce cadre là. En tant qu’ennemi de Rome. Le clergé juif de l’époque l’ayant livré afin d’éviter les représailles. C’est ce que suggère Caïphe à un moment : il vaut mieux qu’un seul meure afin que les autres vivent..

Ce côté politique a été occulté parce que l’on a estimé qu’il allait à l’encontre du côté religieux, ce qui à mon sens n’est pas incompatible.

Le Christ parle de deux baptêmes : celui d’eau et celui de feu (ou d’esprit). Tout le monde sait que le baptême d’eau été administré au début de la prédication de Jésus par Jean le Baptiste.
Qu’en est-il du baptême de feu ?

Silence de l’Église là-desssus. Pourtant il est assez évident que ce baptême a été administré par Marie de Magdala, à la fin de la prédication de Jésus, en parfaite complémentarité du premier baptême. L’huile administrée sur le crâne de Jésus (Golgotha : le lieu du crâne), la veille de la Passion, par Marie, est la même huile utilisée lors du sacre des Rois à Reims.

Pourquoi ce silence de l’Église ? Sont-ils aveugles ? Ou est-ce voulu ?
Notons ici qu’il s’agit d’une femme qui administre le rite, ancienne prostituée. En parfaite complémentarité de Jean-Baptiste, homme, et ascète.

On devine aisément le scandale.

Que cache en fait cette occultation ? Simplement ceci : le christianisme officiel est un christianisme démocratique pour ceux qui sont restés des enfants, incapables d’accéder à la dimension spirituelle (baptême de feu), à la dimension royale, de ce christianisme là, un christianisme gnostique, accordant à la féminité, sa juste place.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès