• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de taktak

sur L'ultime carte de « Marianne » : le Front patriotique et populaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

taktak 4 janvier 2014 14:57

Bien sûr que non !

Cet article de Gastaud fait d’ailleurs plusieurs fois référence au CNR.
Et il ne s’agit toujours pas de courrir derrière « la gauche de la gauche » comme vous dites.
le texte dit bien d’ailleurs "Enfin, comment ne pas voir que le Front de gauche est pour l’heure incapable d’offrir une alternative au «  PMU » et à l’UM’Pen parce que M. Laurent s’est arrimé électoralement au PS, et parce que M. Mélenchon continue de prétendre, contre toute expérience, que « l’Europe est à nous !  » et que « l’euro est notre monnaie ! » (sic) : ce qui revient de fait à livrer le drapeau de l’indépendance nationale aux usurpateurs du FN… Du reste, MM. Laurent et Mélenchon adhèrent tous deux à la Gauche Européenne, le parti transnational subventionné par Bruxelles pour «  promouvoir la conscience européenne  » des citoyens« 

Mais de construire une alternative populaire, c’est à dire qui soit dans l’intéret des classes populaires qui sont les 99% des citoyens de ce pays. Et qui sur cette base peut rassembler très largement.

C’est bien ce que dit Gastaud ici ce me semble

 » ce front patriotique et progressiste poserait au contraire cette question centrale : quelle(s) classe(s) sociales doivent-elles gouverner notre pays rompu ? L’oligarchie qui casse la nation pour majorer ses profits ou le monde du travail qui la défend pour sauver et élargir les conquis populaires ?
La construction de ce nouveau bloc historique progressiste (Gramsci) exige une grande bataille d’idées : dès aujourd’hui, réfutons la fausse opposition systématique du patriotisme et de l’internationalisme en montrant que, face à l’euro-atlantisme allié aux national-populismes racistes,
l’heure est à l’alliance du patriotisme républicain et d’un internationalisme prolétaire de nouvelle génération« 

il s’agit donc bien de rassembler l’ensemble des forces progressistes et des républicains sincères..

Pour revenir sur le CNR, je vous engage vraiment à regarder le film de G Perret Les jours heureux actuellement en salle. Vous y verrez que dans le CNR, il n’y avait pas une union de tous avec tous niant les contradictions entre gauches et droites, entre l’oligarchie capitaliste et le peuple travailleur, mais bien une union de progressistes et de républicain orienté selon un programme très fortement ancré à gauche.
Le secrétaire du CNR dit dans le film que les gens »de droite« dans le CNR étaient bien plus à gauche que bien des gens dit »de gauche"...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès