• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de olivier69

sur Scoop : La Banque d'Angleterre démonte les dogmes !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

olivier69 21 mars 2014 17:22

Bonjour mr holbecq,
Les deux liens que vous fournissez pour les 1è année sont de la pure propagande. Je le conçois....
Contrairement à vous, je lis les post. Vous ne pouvez pas soupçonner le rôle lié à l’écoute des messages. Chacun sa soupe....

Soyons sérieux, et parlons des propriétés réelles de la monnaie (études de la mobilité, la fluidité et traitements de la temporalité) afin de définir correctement les risques économiques structurels et conjoncturels dans le temps. 
Reprenez-vous ! Ils existent de nombreuses zones d’ombre dans les liens fournis pour ne pas comprendre pourquoi ils sont présentés ainsi.

Ensuite, quelle est la signification du « égale » dans l’équation quantitative, à votre avis ? Pourquoi pas le symbole mathématique « appartient » pour définir le cadre ?
C’est subjectif et cela pose un simple dilemme dans le choix du domaine de définition de l’expression mathématique d’ Irvin. 
Modélisons, modélisons....
Avez vous la bonne adresse économique pour les flux monétaires et financiers ?

ps : L’interprétation, et surtout l’équation de Fisher elle même, ils ne sont qu’une fumisterie. Il y a une perméabilité évidente du monétaire au réel. Alors absolu ou/et relative ?
Et qu’enfin, à mon modeste avis, vous citez singulièrement des acteurs de l’économie pour sculpter un produit si marketing....

Respect.
 ______________________________

bonjour hervé,
ce que vous dites est parfaitement vrai sur l’épargne sauf si l’action est menée sur la fluidité de la monnaie. C’est parce qu’il existe un transfert possible (fluidité anarchique) entre crédit et épargne dans le temps que celui-ci ne doit pas financer l’activité dans son ensemble. Et c’est parce que la temporalité agit sur les deux composantes par la maitrise de l’instrument monétaire.
Par contre, incorporez le concept d’adressage des flux monétaires et financiers en fonction de leur temporalité (la production présente contre l’investissement, une production future). L’épargne ne doit pas être le gage du crédit à court terme mais de l’investissement (production future). Nous savons que la production temporelle (donc investissement compris) est destinée à être consommée un jour ou l’autre.

Ainsi, la production publique temporelle (future et présente) pourrait être financée par l’impôt et le crédit d’état uniquement (sous la forme de bons du trésor).
La production privée présente pourrait être financée par le crédit privé ou publique (choix stratégique) et uniquement à court terme afin de pallier à la désynchro entre dépenses de fonctionnement (hors investissement) et recettes des entreprises.
La production privée future doit être considérée comme un risque d’investissement et donc uniquement financée par l’épargne (les erreurs bancaires de financement ne doivent pas être financées par la collectivité globale via les dépenses publiques et donc l’impôt ).
Réglementer l’activité bancaire privée afin d’empêcher tous les liens entre l’activité de crédit à court terme et les financements à long terme.
Le volume des crédits accordés serait alors raisonnable et profitable à la stabilité dans le temps. Notre salaire ne serait plus gagé sur le long terme à cause du monopole de la création par quelque uns.

La comptabilité permet de séparer les types de dépenses (de fonctionnement ou d’investissement) et les recettes d’amortissement.
L’investissement privé (et non publique) doit strictement être financer par l’autofinancement (c’est le risque gagnant ou perdant).
 ___________________

Bonjour mr peretz,
Les 8% ne concernent que les flux enregistrés en compta (actif et passif) mais avez-vous une idée du volume du financement au noir ?
Le gré à gré (shadow banking) avec les engagements à terme qui représentent à eux seuls, des centaines de milliers de milliard.
Donc, le pourcentage réel des garanties est plus proche de 0 à cause du « non comptabilisé ».
Et même en considérant l’actif et le passif sur les engagements à terme pour avoir une estimation, les garanties ne peuvent pas être l’ensemble du patrimoine mondiale et ses PIB temporels (une grosse partie s’évapore par la consommation courante).


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès