• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Fergus

sur Obama et ses pom-pom girls veulent interdire toute aide matérielle dans l'est de l'Ukraine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fergus Fergus 15 août 2014 17:15

@ Wesson.

Curieux comme vous prêtez aux autres, à ceux qui ne sont pas strictement alignés sur votre vision de l’état du monde des pensées qui ne les effleurent même pas. Nulle part, je ne suis sur la même ligne que les Etats-Unis, pas plus en Irak où je condamne leur intervention qu’en Palestine où, derrière des déclarations de façade, ils soutiennent totalement le pouvoir fascisant et colonialiste de Netanyahou. Sur ce dernier conflit, je suis totalement au côté des Palestiniens.

Pour en revenir à l’Ukraine, je ne nie pas qu’il y ait eu des déclarations ici et là de quelques allumés, mais elles ne font la politique de Kiev à elles seules, le gouvernement ukrainien étant, quelle que soit sa couleur politique, légitime à vouloir reconquérir des territoires menacés d’une sécession alors que, comme vous le reconnaissez, ils ne comportent qu’une minorité de russophones, même si ceux-là sont nombreux dans l’est du pays.

Quant aux Russes qui envahiraient l’Ukraine, je n’y crois pas non plus, et pour les mêmes raisons que vous : ce qui les intéresse, c’est le glacis de neutralité entre la Fédération et l’UE, d’où l’intérêt de tout faire pour soutenir des séparatistes qui entretiennent de facto un climat tel qu’il pourrit pour des années toute velléité de rapprochement sérieux entre l’Ukraine et l’Union Européenne. Mais on peut penser qu’en cas avéré de génocide, la musique changerait et l’ours russe n’hésiterait plus à venir porter la griffe au cœur d’un territoire qui, rappelons-le, a été le cœur historique de ce grand pays.

Les crimes (hors les victimes des combats réguliers), je pense qu’il y en a eu et je les reconnaitrai lorsqu’ils seront définitivement avérés et confirmés par des ONG indépendantes, et non par des éléments de propagande comme il ne cesse d’y en avoir des deux côtés.

Je pense aller quelques jours à Saint-Pétersbourg au cours du 1er semestre 2015. J’espère que tout cela sera apaisé dans le sens de la raison et de la sécurité des habitants des provinces de l’est. Dans tous les cas, je ne manquerai pas de prendre, autant que faire se peut, le pouls des Russes que je rencontrerai pour savoir, après coup, comment ils ont perçu ce conflit.

 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès