• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de oncle archibald

sur Mille vaches...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

oncle archibald 2 novembre 2014 12:08

Cette agriculture « à échelle humaine » ne parait plus possible actuellement puisque la qualité est bien reconnue mais pas au moment d’acheter la bête, qui va être vendue certes quelques centimes de plus au Kilo sur pied mais la différence de prix de vente n’est pas du tout à la hauteur de la différence de prix de revient.


La vie de ces agriculteurs là qui travaillaient 12 heures par jour 7 jours sur 7 et 365 jours par an pour un revenu de l’ordre du smic ne tente plus personne et c’est bien compréhensible. Je confirme la vie en autarcie. Quand le « camion épicerie » s’arrêtait dans la cour de cette ferme il y avait autant que possible « échange » plutôt qu’achat. Il laissait deux litres d’huile et repartait avec quelques douzaines d’oeufs. L’argent du veau était mis de coté pour l’entretien du tracteur et les honoraires du vétérinaire. 

Pour le reste le potager le verger et la basse cour suffisaient. Ils avaient même un bout de vigne qui produisait deux ou trois barriques d’une piquette à arracher les tripes, surtout à l’approche de l’été car ils « tiraient au robinet du fut » sans se soucier de la conservation du vin.

Les agriculteurs que je connais et qui arrivent à vivre correctement avec les revenus de leur travail commercialisent directement. Que ce soit du vin ou des pommes, ils se débrouillent pour éviter les « négociants », au prix la encore d’une quantité de travail à tuer un âne ! Rien à voir avec les « préposés des multinationales » qui vont gérer les fermes du type « mille vaches ». En fait ils n’ont pas du tout le même métier.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès