• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Aldous

sur Folie, guerre et fin de l'humanité


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Aldous Aldous 6 février 2015 16:33

Cher Cathy, je vais vous répondre étant franco-grec.


Le fric que les banques prêtent, il n’existe pas. Ça fait belle lurette que ce n’est plus du métal précieux, ni même du pétrole. C’est une donnée numérique dans une ligne comptable.

Quand l’emprunteur rembourse, la ligne est effacée et il ne serte plus que la ligne des interêts.

Bien, maintenant d’où sortent ces intérêts ? A quel moment ont-il été créé ?

Réponse c’est une dette créée par une autre emprunteur, qui à son tour devra la rembourser.
Donc cet argent sera aussi effacé. Mais alors comment le système bancaire peut-il à la foi conserver les interêts et et détruire l’argent-dette qui a permit de les payer ?

Réponse : il ne peut pas sans croissance économique. En absence de croissance certains créanciers doivent forcément faire faillite. A ce moment la banque fait jouer sa garantie et s’approprie les biens hypothéqués. 

Ce qui s’est généralisé aux USA avec les bien immobiliers.

Un état néanmoins peur éviter cela, il lui suffit de se déclarer insolvable. C’est l’unique raison pour laquelle on ne laisse pas la Grèce se déclarer en faillite, du moins tant que ce sont des banquiers qui détiennent les actifs pourris.

Ce qui n’est plus le cas puisque presque tout a été transféré à des institutions qui peuvent exiger la garantie des peuples européens.

En résumé, les « Grecs » ne sont pas en cause ici. ce ne sont pas des dette privées.

Ceux qui sont en cause ce sont les eurocrates et les banquiers oligarques.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès