• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de tatie danielle

sur La sexualité des femmes, cette grande oubliée du 21ème siècle


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

tatie danielle tatie danielle 3 avril 2015 18:01

@rocla+
 
Tout à fait d’accord, surtout que j’en ai connu un paquet de matelots comme toi dans le port de Saint-Laurent. Des gars du pays et de la marine marchande au long cours qui débarquaient de Brest ou du Havre. Il y avait de vrais hommes de mon temps, pas cette faune d’incapables efféminés qui roucoulent pour se prendre une tige. Mon meilleur souvenir, c’est avec Gaston, un mécanicien chauffagiste de Quimperlé. Un gars costaud comme un roc qui avait bourlingué sur tous les océans et fait l’Indochine. Un gars qui m’en a appris beaucoup les femmes, moi en particulier. À sa troisième escale, il a tenté une manipulation que je ne suis pas prête d’oublier. C’était le 3 juillet 1964. Un truc pour agir sur le système nerveux en se concentrant sur la composante énergétique avec le travail du Qi. Une technique asiatique pour insuffler à la femme la force explosive venue de l’intérieur.
 
J’avais pris sa tige en main pour des va-et-vient, avalant et suçant son gland à chaque passage comme il me l’avait enseigné pour obtenir un développement maximum. Il voulait être à 100 % de ses capacités. Une fois son pieu dur comme du bois, il m’a allongé sur un banc et relevé les jambes pour les placer sur ses épaules. Ma vulve luisait comme de la soie. Il est entré sans difficulté, enfonçant son manche jusqu’à la pénétration totale. À ce stade, rocla+, je grimaçais de plaisir. Il a alors placé la main gauche sur mon foie et la droite dans le creux de mon aisselle droite. Gaston s’apprêtait à créer une brèche dans l’équilibre dynamique des deux pôles de l’énergie. Il allait tenter sur moi la communion du Yin issu de la terre et du Yang issu du ciel. Il a réalisé six points de pression simultanés qui m’ont arraché un hurlement de plaisir. Gaston venait de déclencher chez moi l’orgasme ininterrompu par un afflux massif d’énergie. Il avait ouvert le canal central, le circuit énergétique le long de la colonne vertébrale. Mon clitoris avait instantanément triplé de volume et a poursuivi une progression imperceptible tout au long de l’acte. Il ressemblait à un petit zizi. Mon matelot adoré a ensuite ajusté son membre au plus profond, puis s’est immobilisé. Le point G à côté s’apparente à de la gnognotte de sexologue pour augmenter la vente des magazines pour midinettes...
 
Bon, je ne voudrais pas faire rougir les gauchistes d’Agoravox avec la suite, rocla+, ils le sont assez comme ça. Je suis nouvelle sur le site et je ne voudrais pas les brusquer d’entrée de jeu, à moins que tu ne me le demandes matelot...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès