• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Alex

sur Suivi médical des pilotes : L'Allemagne déjà dans le viseur en 2014


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Alex Alex 6 avril 2015 20:51
Taper sur l’Allemagne est très à la mode, mais le problème est général. Face aux compagnies low-cost, qui proposent des tarifs 2 à 3 fois moins élevés que le coût du transport, en utilisant toutes les failles du système pour ne pas payer d’impôts – sans que l’UE ne fasse quoi que ce soit – et en se débrouillant pour faire payer leurs frais par toute la population (par les conseils généraux en France), les compagnies régulières sont amenées à faire des économies drastiques. Considérant que de tels suicides sont très rares (moins de 1 pour 500 millions de vols), il est possible qu’il y ait eu impasse, ou même tout simplement une erreur administrative.
Pour voir la tendance, lire cet article sur Norwegian, compagnie dont les pilotes doivent signer des contrats singapouriens, être (sur le papier) basés à Bangkok, volant sur des avions immatriculés en Irlande, tout cela pour une compagnie se proclamant « norvégienne »... (« Jusqu’à présent, silence radio de Bruxelles »)
Toute personne s’étant donné la peine de lire la réglementation médicale pour la délivrance des licences peut constater que le domaine psychiatrique est flou et autorise des dérogations. Il ne semble pas qu’une simple dépression suffise à rendre inapte :
« Le demandeur ne doit pas avoir d’antécédents médicaux avérés ou de diagnostic clinique d’une quelconque maladie ou déficience, état ou désordre psychiatriques, aigus ou chroniques, congénitaux ou acquis, susceptibles d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question. »
Il est prévu une analyse supplémentaire pouvant conduire à une dérogation. Dans ce genre d’entretien, il me semble qu’un type décidé peut sans problème masquer ses problèmes résiduels car son état n’est pas mesurable comme une acuité visuelle ou les résultats d’un électrocardiogramme. J’ai passé ce genre de visite tous les 6 mois pendant toute ma carrière sans jamais rencontré un psy...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès