• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de oncle archibald

sur La frontière des hommes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

oncle archibald 15 juin 2015 17:43

Ces histoires de pâturages sont extrêmement complexes et impénétrables au commun des mortels, seuls les spécialités s’y retrouvent. J’ai mis des années à comprendre la raison dune barrière identique à celle que vous décrivez sur les contreforts du Carlit dans les Pyrenées Orientales, à l’autre bout de la chaîne, preuve que les catalans sont aussi têtus que les basques et les béarnais.


Cette barrière était assortie d’un « trinque cames » traduire casse jambes, car elle était traversée par une route menant au barrage des Bouillouses. L’ouvrage constitué de rouleaux métalliques assez espacés pour que le pied d’une vache passe à travers était destiné à permettre le passage des voitures mais pas celui des troupeaux ! Etonnant non aurait dit Monsieur Cyclopède !

Quant au magnifique berger (ou vacher ?) qui illustre votre article il a l’oeil qui pétille de malice ! A mon avis il n’a nul besoin de canne à pêche pour attraper la truite qui fera son diner … Ses mains suffiront à la coincer sous la berge et à la sortir de l’eau puis il la fera cuire sur une ardoise chauffée dans les braises en guise de poêle … J’ai vu faire ça en Andorre par un berger du même tabac que celui de la photo qui riait de me voir m’escrimer à essayer de leurrer une truite avec mes mouches dans un petit ruisseau et qui me dit au préalable : on va voir si c’est qu’il n’y en a pas ou bien si c’est vous qui ne savez pas les prendre … C’est beau la montagne .

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès