• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Trelawney

sur « Reprise économique » et réalités de classes… #chômage #désindustrialisation #baisse des salaires


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Trelawney Trelawney 23 juillet 2015 19:49

Monsieur PCRF,

J’ai bien lu votre article (2 fois parce que je ne comprends pas tout tout de suite) et on y parle de reprise, de croissance de désindustrialisation, de chômage, d’outil industriel, de vente de rafale, et aussi de l’industrie allemande.

Je ne vais pas m’étendre sur le concept politique du « marxisme » (chacun ses hobbies), mais il me semble que vous êtes formatés sur un modèle de révolution industrielle et de prolétariat et à l’époque où l’on vient de découvrir une exo-planète au fin fond de la galaxie toute semblable à notre planète, votre idéologie date un peu (elle sent même franchement le moisi).

Pour être clair dans mon propos :

Ca fait maintenant 15 ans que la croissance cumulée de la France est à 0 (la tête à toto). Donc la « reprise de la croissance » c’est fini. Faut faire sans et si vous pensez que notre salut pour lutter contre le chômage vient de la croissance, vous avez tout faux.

Si on met dans l’industrie, l’agro-alimentaire, la métallurgie, les voitures, les avions, l’énergie, la chimie, la pharmacie, la cosmétique, l’industrie du luxe etc. Ca ne représente que 16% de notre PIB et 4 millions de salariés. Autrement dit c’est pinuts. Aussi si vous pensez qu’en réindustrialisant le pays c’est à dire en cherchant à acquérir des compétences qui ont disparu avec la crise, ca ne ferra que passer le chiffre de 16 à 20 au grand max et ca va vous épuiser. donc la réindustrialisation de la France, faut oublier et tant pis si le prolétaire est en voie de disparition.

Par contre le tourisme représente 8% de notre PIB avec 2 millions de salariés. la France est la première destination touristique au monde et je pense qu’avec un peu d’astuce on peut rendre le pays plus accueillant et augmenter ainsi ce chiffre générateur d’emploi. Et la chose la plus subtile est qu’avec un minimum d’investissement vous allez piquer le fric dans la poche du touriste étranger (et pourquoi pas allemand) et ainsi inverser la balance commerciale. Mais comme Marx ne parlait pas de tourisme dans son bouquin (il en a pourtant fait pas mal en Angleterre), vous restez bloqué sur « croissance et industrie ». C’est quand même balot !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès