• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de hugo BOTOPO

sur COP 21 : de la sauvegarde des individualismes aux grandes frustations des humanistes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

hugo BOTOPO 17 décembre 2015 11:47

@Le p’tit Charles
La pollution, les pollutions sont des réalités et des vrais problèmes.

La COP 21 fait mousser les conséquences climatiques des fortes émissions de CO2 dues aux activités humaines. Si le GIEC tient vaguement compte des émissions de méthane, gaz plus de 20 fois plus nocif que le CO2 à concentration égale, en signalant les fortes émissions dans les élevages industriels de bovins et autres ruminants, (pas un mot dans le rapport de la COP 21), il est incapable d’évaluer correctement le potentiel d’émission de méthane dû au dégel de pergélisol dans les immenses contrées arctiques et qui plus est le GIEC fait une énorme bourde dans l’évaluation des forêts primaires tropicales :
En effet si globalement ces forêts produisent de l’oxygène (l’atmosphère en est déjà abondamment pourvue) en transformant le CO2 et l’eau en hydrocarbones, ces mêmes hydrocarbones (le bois et les branches et feuilles) après des mois, années, décennies ou siècles se décomposent (depuis des millénaires) par digestion aérobie (très peu) et anaérobies (beaucoup) en milieu humide (sol, flaques, mares, étangs, cours d’eau). Tout le carbone absorbé est ainsi restitué sous forme de CO2 (100% aérobie et 50% de l’anaérobie) et de méthane (50% de l’anaérobie, en volume). Donc pour l’effet de serre, du fait du potentiel 20 fois supérieur du méthane par rapport au CO2, globalement sur une longue période pérenne et stabilisée les forêts primaires contribuent à une élévation de l’effet de serre : BRAVO ! Cependant il faut signaler qu’une partie des hydrocarbones entrainés par les fleuves sous forme de sédiments vers les océans donneront dans des millions d’années des hydrocarbures fossiles, mais cela est faible dans le bilan global. Nota : la combustion des forêts reste une contribution importante dans les émissions de gaz à effet de serre.

Pour revenir aux pollutions masquées par la COP 21, aux pollutions de la nature par l’activité humaine (air, eaux, terres), liées en premier à la forte démographie, il faut ajouter la pollution des esprits. Et là les sources de pollutions sont multiples (consumérisme, médias, argent-roi, marchés, publicités, propagandes et fanatismes d’inspiration idéologique ou religieuse, ...). Qui criera victoire lors de la disparition de l’humanité ?


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès