• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de gruni

sur Maladies rares - Les orphelins de la médecine


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

gruni gruni 2 mars 2016 18:22

@gruni


Bonsoir JC Allard

Vous écrivez - 

 « Si on souffre d’une affection rare, toutefois, le risque est bien réel d’être laissé pour compte par le consensus populaire

Est-ce à dire qu’on abandonne alors à leur sort ceux qui n’ont pas le bon goût de souffrir et de mourir comme tout le monde ? Constatons seulement qu’on ne leur accorde pas la priorité. Tout ne peut pas être prioritaire, c’est un non-sens. Cruel ? La nature est cruelle, mais c’est un autre débat. Le choix en santé n’est pas entre avoir ou ne pas avoir toutes les ressources de santé que l’on souhaiterait, nous ne les aurons jamais. Le choix est d’organiser ou non le système de santé pour qu’il apporte le plus grand bien au plus grand nombre, ce qui n’est pas cruel, mais la seule chose décente et équitable que l’on puisse faire. »

C’est juste, et bien sûr également cruel. La priorité va naturellement vers le plus grand nombre, mais n’oubliez pas que la santé est aussi un commerce très rémunérateur. N’y a-t-il pas là une piste à creuser dans cette mine d’or. Certes les maladies rares sont très nombreuses, et la tâche de la recherche est gigantesque. D’autre part la recherche sur les médicaments orphelins peut profiter aux pathologies communes. 

En conclusion, je crois qu’un effort supplémentaire peut être réalisé, pour être au moins un peu, moins cruel.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès