• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pascal L

sur La pauvreté des idées et le conformisme des candidats à l'ENA expliquée…


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 9 avril 2016 00:33

@Aristide

Etes-vous énarque ? En tous cas, vous devriez l’être, vous disposez de toutes les caractéristiques que j’avais déjà eu l’occasion d’observer.

« l’enseignement des expériences anciennes est le plus important dans la détermination des actions à mener. » 
L’innovation est un état d’esprit qui n’est pas le votre. Ce n’est pas un reproche, que serait la société s’il n’y avait que des ingénieurs, mais souffrez au moins que tout le monde ne soit pas construit sur votre modèle de pensée et que d’autres modèles sont également possibles et souhaitables. 
Aujourd’hui, nous nous enfonçons dans la troisième crise financière. Des solutions monétaires sont possibles mais ne serons jamais mis en œuvre parce que personne ne les a utilisées auparavant (en fait, cela s’est fait partiellement). Mais pour les mettre en œuvre, il faut comprendre comment la monnaie scripturale s’est imposée progressivement depuis la fin du siècle dernier et il faut comprendre la relation entre la dette et la monnaie scripturale, ce qui ne s’enseigne pas à l’ENA. Ces éléments n’existaient que marginalement auparavant mais transforment progressivement le fonctionnement de l’économie. Si on se base uniquement sur le passé, on ne peut pas comprendre comment ces transformations auront des répercussions dans notre avenir. Nous avons déjà eu deux crises et personne ne fait rien pour corriger alors que c’est possible ! Je ne soutiens aucun des projets que vous décriez, car ils sont tous issus de personnes qui ne comprennent pas l’évolution en cours. La solution est technique, ce ne peut en aucun cas être une posture.

Il n’y a pas deux vérités, il n’y en a qu’une, mais elle n’est pas toujours accessible. Il faut beaucoup d’humilité et de persévérance pour l’approcher et ce n’est jamais un compromis.

Sur la reproduction des élites, je connais aussi pas mal d’ingénieur imbus de leurs prérogatives, mais je connais aussi beaucoup d’ingénieurs que l’on dit atypiques mais qui ne le sont pas tant que ça. On ne les entend pas mais il travaillent. Ceux-là font voler des avions, nous fournissent de l’énergie, mettent au point des systèmes complexes et sans eux la vie serait beaucoup plus difficile. Pour faire voler un avion, l’ingénieur ne définit pas les lois de l’aérodynamique à sa convenance. S’il ne les suit pas, l’avion ne vole pas. Aujourd’hui, je travaille sur des technologies complètement immatérielle avec un modèle économique basé sur le partage du savoir sans aucun capital financier (ils ne comprennent pas de toutes façons). La société qui sera créée à partir de cette techno ne sera pas basée en France, tout simplement parce que c’est possible sans enfreindre aucune loi et je trouve plus facilement des modes de fonctionnement adaptés ailleurs.

En étant entièrement tourné vers le passé, l’Etat français se tire une balle dans le pied et ruine notre avenir. En vivant au cœur de la transformation numérique de notre société, j’ai une bien meilleure vision de l’avenir que toute une promotion d’énarques.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès