• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de eric

sur L'Ukraine a mal à la tête


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eric 12 avril 2016 22:25

Les forces anti fascistes du Donbass... ? Il serait peut être temps de sortir de la pauvreté du vocabulaire bolchevico stalinien...

Les gauches et notamment en France, on pris l’habitude sur conseil de Staline, de nommer fasciste (dénomination d’un parti italien fondé par un des grands ponte du socialisme anticlérical de ce pays) toutes les formes de socialisme nationaliste.

Cela a un côté particulièrement curieux concernant les allemands auxquels ils appliquent un mot italien !!! Le but est de faire oublier que le parti socialiste nationaliste allemand est un frère ennemi du bolchevisme. Dans son programme, l’essentiel est repris texto des propositions de Marx.
Vous me direz, à force de répéter leurs aberration, ces post néo stalinien ont finit par changer le sens du mot et l’approximation utilisée par l’auteur n’est pas bien grave.

Mais en fait si ; C’est grave. ; A l’époque ou les deux socialismes terminent leur alliance active contre les démocraties, beaucoup de gens peu au courant ont pu se tromper sur la nature de l’un et l’autre de ces totalitarismes. Ainsi, en France, pas mal de paumés approuvaient bruyamment un régime qui génocidait à tous va ses paysans, mais aussi ses ouvriers en Russie et colonies russes. Il s’en trouvait même pour aller se battre pour lui, un peu comme les jeunes jihadistes aujourd’hui.

Face aux horreurs du socialisme internationaliste léninien, des millions de russes, et pas seulement d’Ukrainien, se rallièrent aux allemands. A Stalingrad, alors que tout était perdu pour les allemand, il y avaient encore de très nombreux soldats qui préféraient mourir avec les Nazis que vivre avec les socialistes rouges.

Mais comme les sympathisant français du communisme, ils ne savaient pas !

Les allemands n’affichaient pas que l’élimination des slaves à l’exception d’une petite quantité d’esclaves était central dans leur programme.

Aujourd’hui, quant un abrutis parle d’anti fascisme au Donbass, il reprend la propagande poutinienne qui est le décalque de celle de Staline. Comme le grand père du premier fut dit on, le cuisinier du second, on se dit que rien ne se crée rien ne se perd

Le problème c’est que les gens du Donbass pourraient à la rigueur être anti nazis, mais qu’il n’y a pas plus de nazis que de fascistes disponibles dans cette région du monde.

Bien sur, on peut prendre les peuples collectivement pour des imbéciles, mais il faut bien voir que même au plus à l’ouest de l’Ukraine, il n’y a pas grand monde qui adhère à la grande idée national socialiste d’élimination des peuplade slaves...

De tous les peuples de l’ex URSS, ukrainiens et russe sont ceux qui se sont le plus mélangés ; Le héro des russophone, Ianukovitch, est plus « ukrainien » que Timoshenko qui du reste de mémoire, ne l’est pas du tout...

Il me semble que l’on peut aisément passer par pertes et profit, tout article qui parle de la tragédie de ce pays en terme de lutte entre « fascistes » et « antifasciste ».


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès